« Un souffle porteur pour les Ardennes »

Un éventuel projet de piétonisation de la Place Ducale a permis à Géraud Spire de rebondir sur la création d’un parking souterrain au même endroit. (Droits réservés)

Au cours de son assemblée générale, la CCI des Ardennes a rendu compte de plusieurs projets particulièrement dynamiques pour le département qui font écho à l’appréciation d’évènements de plus en plus affluents.

En préambule à la dernière assemblée générale de la Chambre de Commerce et d’industrie des Ardennes, Géraud Spire, son président, a témoigné des différents signes de relance de l’économie ardennaise. Comme la création d’un second atelier de maroquinerie Hermès, l’émergence d’un complexe hôtelier et sportif au Domaine de Montvillers à Bazeilles, l’ouverture le 31 août du contournement routier de Couvin, nouvelle étape dans le désenclavement des Ardennes, les inaugurations successives du campus Sup Ardenne, de 3D métal Industrie à Charleville-Mézières et d’Helliogreen à Signy-l’Abbaye ou encore les 20 ans d’Unilin à Bazeilles.

Il a rappelé les records d’affluence battus tour à tour par les deux plus grandes manifestations de la région Grand Est que sont le Cabaret Vert et le festival mondial des marionnettes qui participent ainsi à la notoriété et à l’attractivité du département.

Autre bonne nouvelle également annoncée : celle provenant de Voies Navigables de France qui, finalement, procédera à la remise en état de l’écluse de Neuville-Day, permettant ainsi de rétablir la navigation sur le canal des Ardennes :

« Plusieurs de ces nouvelles sont étroitement liées à la dynamique enclenchée par le Pacte Ardennes qui a vraiment pris sa vitesse de croisière comme en attestent le soutien à Platinium 3 D, mais aussi à la méthanisation, aux énergies renouvelables, aux maisons de santé pluridisciplinaires et aux circuits courts agricoles. Alors que différentes actions gouvernementales sont expérimentées dans les Ardennes au travers ses emplois francs, du Service national universel ou du pass culture. Vous l’avez compris, un vent porteur souffle sur les Ardennes » a conclu Géraud Spire avant d’évoquer d’autres sujets.

J.O. : DES OPPORTUNITÉS A SAISIR

Accompagné de Julien Henry, chargé de mission, Jean-Paul Grassmuck, président du comité départemental olympique et sportif, a présenté les opportunités économiques à saisir pour les TPE-PME ardennaises en vue des Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Il a incité ces entreprises à consulter la plateforme « Entreprises 2024 », un point d’entrée où elles recevront en temps réel les informations sur les marchés publics au titre des J.O. ainsi que des conseils pour y participer. Cet outil inédit vivra d’ailleurs au-delà des J.O. pour accueillir les appels d’offres liées à l’organisation d’autres grands événements sportifs mis sur pied sur le territoire national.

Il faut savoir que ces Jeux Olympiques génèreront 150 000 emplois, mobilisés dans les filières événementiels, touristiques et construction. C’est pourquoi, la CCI organisera prochainement une réunion spécifique sur ce sujet. Jean-Paul Grassmuck a par ailleurs fait savoir qu’il avait approché le conseil départemental pour que les Ardennes essaient d’accueillir un centre de préparation olympique.

SMMI DE WARCQ À TOURNES-CLIRON

Créée en 1987 dans l’Aisne et implantée à Warcq depuis sa reprise en 2007 par François Richard, la SMMI va déménager au Parc d’activités Ardennes Emeraude à Tournes-Cliron où elle va acquérir un terrain de 3 300 m2 pour y construire un bâtiment de 720 m2 dont 480 d’atelier et 240 de bureaux. Un peu à l’étroit à Warcq, cette PME qui emploie 19 salariés exerce une activité de montage et de levage de structures et charpentes métalliques.

PIÉTONISATION DE LA PLACE DUCALE

Concernant une possible piétonisation de la Place Ducale à Charleville-Mézières, Géraud Spire a donné son avis sur la question : « Nous n’avons pas de position idéologique sur cet éventuel projet récemment évoqué par le maire Boris Ravignon. Si cette place a besoin d’être valorisée, nous pensons simplement qu’une piétonisation de ce lieu doit nécessairement être accompagnée d’un projet plus global prenant en compte toutes les conséquences et réglant notamment les problèmes d’accessibilité et de parking. Cela afin de permettre aux acteurs économiques comme les commerçants ou les cafetiers et restaurateurs de pouvoir continuer à exercer au mieux leur métier tout en favorisant la fréquentation touristique sur une place magnifique. J’ai d’ailleurs présenté différentes hypothèses au maire de Charleville-Mézières auquel on a proposé de participer à un groupe de travail. J’ai même reparlé d’une mesure phare, celle d’un parking souterrain sous la Place Ducale qui réglerait toutes les difficultés en mettant tout le monde d’accord. Mais cette construction a bien sûr un coût ».

Commentaires