Lucile PeuchRebond vers le futur

Lucile Peuch devant LeBuzz by Pavillon du Futur. (Photo : droits réservés)

Ex-présidente de la start-up châlonnaise Hocaro, elle organise LeBuzz by Pavillon du Futur durant la Foire cette année et met ses compétences au service des entrepreneurs.

En tant que créatrice d’une entreprise de robotique, Lucile Peuch reconnaît avoir un profil atypique dans un univers essentiellement masculin. Si aujourd’hui l’aventure Hocaro est terminée, la jeune femme rebondit en organisant LeBuzz by Pavillon du Futur, un lieu qui valorisera l’innovation (notamment agricole) durant la Foire de Châlons, du 30 août au 9 septembre. Mais au-delà de cette expérience évènementielle, elle commence à valoriser son parcours entrepreneurial pour épauler d’autres dirigeants de société.

Bien qu’aimant la littérature, Lucile Peuch se destinait à un bac scientifique. Originaire de Strasbourg, elle a finalement été obligée de se réorienter vers un bac littéraire suite à un problème de santé. Cela ne l’a pourtant pas fait dévier de son objectif puisqu’elle a ensuite réussi à intégrer un IUT informatique qui ne se formalisait pas de son cursus littéraire. Son attrait pour le développement informatique et les langues lui ont permis de réaliser son stage de fin d’études en Irlande : « J’y ai passé six mois, en travaillant pour Amazon et l’Université de Cork ». Dans ce pays « eldorado de l’informatique » où son niveau lui ouvrait des perspectives d’embauche, elle a finalement été de nouveau rattrapée par des ennuis de santé. « J’ai donc décidé de poursuivre mes études en France et j’ai rejoint l’IMERIR, une école de robotique et informatique à Perpignan ».

Sa formation en alternance la fait travailler en tant que chef de projet robotique chez Worldline, une entreprise spécialiste de la sécurisation des paiements en ligne. Elle validera sa formation suite à un séjour en Finlande pour l’entreprise Atos. « J’ai présenté mon mémoire en anglais devant un jury de spécialistes de la robotique », se souvient celle qui s’est toujours appuyée sur ses rencontres pour orienter sa carrière.

CRÉATION DE LA START-UP ROBOTIQUE HOCARO

C’est ainsi que, même si elle avait envisagé de devenir VIE (Volontaire International en Entreprise) au Vietnam, sa carrière professionnelle débute finalement à Limoges pour le fabricant Cybedroid, après avoir rencontré son dirigeant lors de sa soutenance.
Cette expérience va l’amener en 2016 à créer Hocaro à Châlons-en-Champagne avec Jacky Vauthier (président de JVS Groupe), où la start-up a pu bénéficier des aides du CRSD. Hocaro (Home Care Robotics) a, comme beaucoup de start-up, été amenée à repenser plusieurs fois son modèle avant de cibler le marché de l’assistance robotique au personnel soignant des établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes. « J’ai été directrice générale puis présidente de la société, employant jusqu’à 5 personnes. Je suis convaincue que ce projet était bon, surtout après avoir travaillé avec le fabricant espagnol Pal Robotics », raconte la chef d’entreprise qui a pourtant été contrainte de mettre un terme à cette belle aventure : « J’avais une équipe en or mais nous avions beaucoup trop d’associés (13). J’ai commis une erreur de casting au départ. Faute de pouvoir racheter leurs parts, cela a été très dur de devoir démissionner ».

L’AIDE DE BRUNO FORGET

Après avoir été pleinement investie dans ce projet, ce coup d’arrêt a été douloureux. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, un nouveau problème de santé l’a entraînée dans une dépression. Avec l’aide de sa mère adepte de géobiologie (étude ésotérique du lien avec la Terre) puis en suivant les conseils d’un coach en reconversion professionnelle, la jeune femme se décide à rebondir. « Mon CV est atypique et ne rentre pas dans les cases des recruteurs. J’ai eu la chance de rencontrer Bruno Forget (commissaire général de la Foire). Lors de son traditionnel Chicken, les membres m’ont apporté beaucoup de soutien et de conseils sur le développement d’une entreprise. Bruno Forget est un mentor, un confident et presque un “papa de société” pour moi. Il m’a aidée à reprendre confiance ».

RELANCER LE PAVILLON DU FUTUR

Celle qui n’avait pas d’autre expérience dans l’événementiel que la présidence associative et l’organisation de soirées durant ses études accepte alors d’organiser le Pavillon du Futur pour le compte de l’UCIA (Union Commerciale de Châlons). « En ayant les bons process, je savais être capable de gérer ce type de projet ». Sa mission est de donner un nouvel élan à ce lieu dédié à l’innovation lors de la Foire de Châlons. « Il fallait redonner une nouvelle direction, renouer des contacts avec les partenaires et les participants… J’ai contacté 880 sociétés pour finalement compter 35 entreprises présentes durant la Foire », déclare-t-elle.

Pour accompagner ce renouveau, un nouveau nom a été choisi : LeBuzz, pour interpeller sur des thématiques autour de l’agriculture et des nouvelles énergies. Comme lors d’une création de start-up, l’organisatrice a dû faire face à des difficultés et revoir plusieurs fois sa copie, mais elle se montre enthousiaste sur la capacité du Buzz à être un lieu d’anticipation, de dialogue et de débat. « Nous voulons provoquer un “effet waouh” auprès des visiteurs. Nous allons par exemple reconstituer un arbre de 9 mètres, proposer un bar aquaponique et un plateau TV pour des interviews ».

NOUVEAU MÉTIER : BRAS DROIT

Si elle envisage déjà la prochaine édition, Lucile Peuch a également débuté une nouvelle carrière : celle de « bras droit » de chefs d’entreprise pour faire bénéficier d’autres créateurs de son expérience. « Je n’ai pas envie de m’enfermer dans une seule société, j’ai envie de participer à différents projets. J’ai déjà accompagné trois créations dont celle de Pignon sur vue. J’ai aussi mené une mission auprès d’InnovHealth même si j’ai préféré arrêter en raison d’une divergence de vision ». Plus qu’une consultante et qu’une assistante de direction, la Marnaise souhaite être à la fois dans le conseil et dans l’opérationnel. Passionnée par les langues et les voyages, elle souhaite également ajouter le russe à sa palette (en plus de l’anglais et de l’espagnol) pour être capable de conquérir un nouveau marché dans le cadre de ses futurs projets.

Parcours

1991 Naissance à Strasbourg, le 28 juin.
2011 DUT Informatique.
2012-2015 Master chef de projet informatique et robotique à l'IMERIR (Perpignan).
2016 Fondatrice d'Hocaro à Châlons.
2019 Organisatrice de l'espace LeBuzz by Pavillon du Futur durant la Foire de Châlons, du 30 août au 9 septembre.
Commentaires