Z’AM Graphisme : du flocage à la gravure

(Photo : JDP)

À l’aube de ses 40 ans, Christophe Mandron s’est recyclé dans le marquage textile. Hébergé par la Coursive Boutaric depuis trois ans, il a emménagé dans leurs nouveaux locaux depuis le mois d’avril. C’est parfois dur de rebondir après la perte d’un emploi. Christophe Mandron l’a vécu en 2002 lorsque l’imprimerie pour laquelle il travaillait depuis 12 ans a été placée en liquidation judiciaire. « J’avais alors des problèmes de santé qui m’ont fait changer ma façon de voir les choses », confie-t-il. Après une formation à Limoges dans la communication graphique, il décide de monter sa propre activité. « J’arpentais les marchés bio pour vendre des t-shirts que j’avais moi-même personnalisés. Ça me plaisait bien, je travaillais à l’unité et surtout je créais. Mais j’étais toujours sur la route ».Aujourd’hui, Christophe Mandron a créé sa structure, Z’AM Graphisme.