Y Schools s’implante à Charleville-Mézières

Y Schools

Didier Papaz et Francis Bécard sont venus présenter le « Global Bachelor Management » à Charleville-Mézières.

Un nouveau diplôme va voir le jour au sein du campus Sup Ardenne afin de former des managers.

À la rentrée 2020, le groupe Y Schools, déjà très ancré sur le territoire champardennais, ouvrira en partenariat avec Ardenne Métropole un « Global Bachelor Management » au sein du Campus Sup Ardenne. Soit un bac + 3 généraliste en management dans les domaines de la vente et du marketing débouchant sur un diplôme professionnalisant. Un espace à cette nouvelle filière, rattachée à l’école de management du groupe, South Champagne Bussiness School, sera dédié à cette formation et aménagé dans des locaux contigus à l’école d’ingénieurs, EiSINe.

FORMER DES « MIDDLE MANAGERS »

Visé par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, ce diplôme va préparer les étudiants à devenir des cadres juniors (middle managers) et responsables capables d’exercer des activités commerciales dans différents environnements. Cette formation spécifique doit permettre aux apprenants d’acquérir des compétences dans des domaines comme la vente, la gestion, le marketing et le commerce. À ce contenu fondé sur des modules de cours, des business games et des ateliers personnels, le GBM proposera en complément des stages obligatoires au plus près des entreprises.

Tout cela pour amener l’étudiant à afficher de la confiance, de la créativité et de l’intelligence émotionnelle et à se transformer en manager performant et charismatique au sein d’une équipe. Bref, à s’accomplir ensuite dans le milieu professionnel en y faisant grandir son talent. Une fois le diplôme obtenu, les lauréats se verront aussi offrir la possibilité de poursuivre jusqu’au garde de master (bac + 5) en intégrant le programme Grande Ecole du SCBS sur le campus de Troyes.

UN SEIZIÈME SITE

Présidé par Didier Papaz, par ailleurs D.G. d’Optic 2000, et dirigé par Francis Bécard, Y Schools est membre de la Conférence des Grandes Ecoles et est reconnu comme un Établissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général (EESPIG). Son écosystème est actuellement implanté sur quinze sites en France (dont Paris, Troyes et Metz) et sur le continent africain avec la création, en 2016, d’un campus offshore à Yaoundé (Cameroun) proposant la même formation qu’à Charleville-Mézières. Depuis sa création sous le nom d’ESC Troyes en 1992, le groupe baptisé Y School en 2018 réunit sept écoles de pré-bac à bac +5, trois écoles de la deuxième chance (à Troyes/Bar-sur- Aube, Saint-Dizier/Vitry-le-François et Romilly-sur-Seine/Sézanne) et un pôle de formation et d’évolution professionnelle, implanté dans le Grand Est. Il a aussi repris Pigier à Troyes et Metz et créé l’école supérieure de tourisme et l’école supérieure de design.

Le groupe souhaite aujourd’hui se déployer sur des métropoles ayant peu ou pas d’universités ou de grandes écoles. Charleville-Mézières où les débouchés seraient nombreux constitue sa première proie dans le domaine. Avec ses personnels enseignants de Troyes dépêchés sur place et qui pourraient par la suite bénéficier d’une résidence à Charleville-Mézières, Y School espère y former des diplômés dont 12 à 13 % selon des chiffres donnés par le groupe resteraient ensuite sur le territoire pour apporter leur dynamisme aux PME locales.

Une promotion de 30 à 40 élèves sera ouverte dès la première année pour arriver à terme à plus de 100 apprenants au terme du cursus de trois ans. Reste à souhaiter que le coût de la formation fixée à 7 200 euros l’année, soit 21 600 euros au terme des trois années n’effraiera pas les candidats intéressés.

Les collectivités locales (Région Grand Est, Département et Ardenne Métropole) seront appelées à faciliter financièrement cette opération.

Commentaires