Vigilance sur la petite enfance

Crédit: freepik.

À travers l’article 50 de la loi État au service d’une société de confiance (Essoc), le Parlement a demandé au gouvernement en janvier dernier de prendre par ordonnances des mesures de simplification et d’assouplissement du cadre normatif des modes d’accueil du jeune enfant. Objectif : stimuler le développement de l’offre d’accueil. Si la Mutualité française bourguignonne - Services de soins et d’accompagnement mutualiste (SSAM) est favorable à une harmonisation des normes applicables aux modes d’accueil afin de garantir un accueil de qualité à tous les enfants, elle reste vigilante quant aux propositions d’ordonnances qui pourraient viser à abaisser la qualification des professionnels et le nombre d’encadrants par enfants, suivant ainsi des problématiques strictement gestionnaires ou marchandes au détriment de la qualité de l’accueil. L’harmonisation normative ne peut en effet se faire