Vers la fin des mutations économiques

Pierre Sabatier, Virginie Delalande, Dominique Schelcher et Geoffroy Sécula ont tour à tour pris la parole pour la plénière de clôture. (Photo : JDP)

À l’occasion de sa convention annuelle au Zénith de Dijon, la CPME Côte-d’Or a invité ses adhérents à trois ateliers et une conférence plénière tournée vers l’avenir.

Se prémunir de la cyber-fraude qui touche de plus en plus d’entreprises, la réforme de la formation professionnelle et ses implications ou encore la problématique de recrutement des jeunes talents de l’enseignement supérieur… Autant de questions qui ont trouvé quelques réponses au cours des ateliers proposés pendant la convention annuelle de la CPME. Point d’orgue de cette journée, la plénière «Demain2030» a réuni plusieurs centaines d’adhérents et personnalités. Dominique Schelcher, PDG du groupement Système U, a mis en lumière les tendances pesant sur les activités commerciales, notamment dans l’alimentation. La fragmentation de la consommation autour de différentes enseignes, l’augmentation du e-commerce, la relance de la restauration hors domicile ou encore la raréfaction des matières premières saines invitent les professionnels du secteur à s’adapter. « On constate une montée en puissance des attentes pour consommer responsable. Les clients font confiance aux petits producteurs, à l’origine française et aux labels qualité ».

Sa stratégie pour répondre à ces évolutions : « le modèle coopératif est une solution résiliente pour résister à un monde qui bouge, à condition d’avoir une stratégie forte ».

L’AVENIR APPARTIENT AUX TPE/PME

Avocate sourde de naissance, Virginie Delalande a mis l’accent sur les indispensables qualités pour avancer.
« Pour réussir il faut un objectif clair, un désir puissant et oser sortir de sa zone de confort ». Persévérance et confiance en soi ont ainsi conduit la jeune femme à donner tort à ceux qui ne la pensaient pas capable de parvenir à ses fins du fait de son handicap. « On ne réussit pas vraiment si il n’y a pas un minimum de bataille. Il faut écouter son cœur pour prendre sa décision et sa tête pour imaginer la bonne stratégie ». Économiste nouvelle génération, Pierre Sabatier a conclu la plénière en précisant que les règles du jeu changent et conduisent à une mutation susceptible de s’achever à l’horizon 2030. Ces bouleversements demandent une nécessaire adaptation des entreprises. « Le consommateur change, le numérique et la technologie révolutionnent les moyens et les outils. La moitié des entreprises du CAC 40 chuteront tandis que les petites entreprises auront la capacité à innover et à apporter la proximité recherchée ». Pour Pierre Sabatier, l’avenir appartient aux TPE-PME et aux petits territoires. « Demain co-existeront des initiatives locales à dimension globale grâce au numérique ». La convention annuelle de l’organisation patronale a également permis à Geoffroy Sécula, président de la CPME Côte-d’Or, d’attirer l’attention sur « le siphonage que subisse les entreprises ». Prélèvement à la source, réforme de la formation professionnelle ou de l’assurance chômage, bonus/malus, suppression du soutien aux jeunes entreprises innovantes… Le président a dressé une liste non-exhaustive des préoccupations de ses adhérents, alertant les représentants politiques locaux et nationaux.

Commentaires