Pascal RodriguesValeurs au cœur

Pour ce natif de Sens, les valeurs du travail et de l’engagement remontent à très loin, transmises notamment par ses parents. (Photo : Benjamin Busson)

Arrivé à Reims il y a quinze ans, le Directeur Général d’AG Net met ses valeurs au cœur du projet de son entreprise qui se développe avec la constance de son dirigeant.

S’il n’a pas encore tout à fait pris ses marques dans ses nouveaux locaux de la Croix Blandin (Reims), où il procède aux dernières finitions, Pascal Rodrigues est plutôt satisfait du résultat. Il faut dire que pour cet investissement de plus de 2,5 millions d’euros, le Directeur Général d’AG Net Propreté a mis les petits plats dans les grands en faisant construire un bâtiment à énergie passive équipé de panneaux photovoltaïques sur la toiture, d’un chauffage par un poêle à granules, d’un système de récupération des eaux de pluie et d’une isolation performante avec une grande utilisation du bois. « Je n’ai pas encore tout à fait écarté l’idée d’installer une éolienne sur notre terrain », souligne d’ailleurs ce chef d’entreprise aux convictions bien affirmées, notamment en matière de développement durable et de RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et qui ambitionne d’installer des ruches sur son terrain au printemps prochain.

« Nous avons pris conscience de notre empreinte écologique dès le début des années 2000, avec l’utilisation de produits bio, la gestion de notre bilan carbone, l’acquisition de véhicules électriques, la promotion du travail en journée. Il était donc inconcevable de réaliser un bâtiment qui ne soit pas marqué par la démarche RSE », insiste Pascal Rodrigues.

MILITANT DU TRAVAIL EN JOURNÉE

Depuis quelques années en effet, Pascal Rodrigues prône le travail en journée pour ses salariés qui interviennent chez ses clients professionnels. « 98% des salariés des entreprises de propreté sont des femmes et doivent travailler le matin entre 5h et 8h et le soir après 17h. Or ce sont des heures auxquelles il n’y a pas toujours de bus, où l’on travaille à la lumière artificielle et où ces femmes ont aussi besoin d’être avec leurs enfants quand elles en ont. D’où l’idée de vouloir mettre en place le travail en journée », explique Pascal Rodrigues. Cette approche fait peu à peu son chemin et permet outre l’amélioration de la qualité de vie des salariées concernées, un regard différent sur ce métier souvent pratiqué dans l’ombre et dans l’anonymat pendant les heures de fermetures des entreprises. « Aujourd’hui, cela nécessite une certaine réorganisation du travail chez nos clients à qui nous le proposons, mais les résultats sont indéniables en terme de sociabilisation et de qualité de prestation. J’y crois beaucoup ».

Pour cet Icaunais d’origine, les valeurs du travail et de l’engagement remontent à très loin, transmises notamment par ses parents.

« Ils sont partis du Portugal à 18 ans pour venir en France avec un contrat de travail en mains, dans les travaux publics pour mon père et chez Valéo en tant que manutentionnaire pour ma mère », précise-t-il. Des origines modestes et des valeurs d’humilité, d’abnégation et d’empathie fièrement arborées tout au long de son parcours. Après une scolarité classique à Sens, Pascal Rodrigues s’engage dans un BTS commercial à Dijon. « J’ai effectué mon alternance dans l’entreprise de propreté d’un cousin qui avait déjà l’habitude de me faire travailler régulièrement dans le lavage des vitres », se souvient-il. Une société qui le recrutera une fois son diplôme en poche pour y occuper les fonctions de chef d’équipe. Trois ans plus tard, il rejoindra un fournisseur local Argos Fogema en tant qu’attaché commercial. Passé responsable de secteur puis responsable de division, il est envoyé régulièrement à l’étranger (Etats-Unis, Canada, Italie…) pour dénicher les innovations et les nouveaux produits à référencer dans le catalogue.

CAP SUR LA CHAMPAGNE

C’est en 2004 que le destin le conduit sur les routes menant vers la Champagne, quand un de ses prospects, le responsable d’AG Net Yves Gourlet, lui propose de reprendre l’agence marnaise de son entreprise. Celle-ci compte alors 120 salariés dans la Marne et dans les Ardennes mais souffre d’un manque de rentabilité. Pascal Rodrigues se donne alors une mission d’un an à Reims avant de choisir de s’y installer définitivement. L’expérience sera concluante et en 2005, sa future épouse et sa petite fille le rejoignent dans la Cité des Sacres où il a commencé à remettre sur les rails l’entreprise de propreté. « J’étais motivé par le goût du challenge et j’avais identifié du potentiel à différents niveaux dans l’entreprise, suffisamment pour prendre des parts de marché aux grands groupes présents sur le secteur. Avec un objectif : placer AG Net parmi les premières entreprises locales de la propreté », se souvient-il.

Un objectif largement atteint 15 ans plus tard puisque son entreprise réalise aujourd’hui 8 M€ de chiffre d’affaires avec un effectif de 550 personnes, uniquement sur le département de la Marne. Un tour de force pour lequel Pascal Rodrigues a su appliquer sa méthode et ses valeurs. « Il n’y a pas d’école pour devenir chef d’entreprise », avance-t-il. « C’est une mission à dimension humaine, pour laquelle il faut faire appel au management libéré, détecter le potentiel et donner le tempo aux équipes ». Une philosophie dont il est plus que jamais convaincu. « Quand les équipes sont autonomes, dans un certain cadre, elles prennent leurs responsabilités et adhèrent d’autant plus aux projets qu’ils émanent de leurs propres idées. Si on est en capacité de fédérer les gens autour de ces valeurs tout en respectant les indicateurs de l’entreprise (RH, productivité, cadre de vie, rentabilité…), alors on est en mesure de réussir de belles choses ».

DIVERSIFICATION DANS L’AUTOMOBILE

Et c’est toujours avec cette philosophie et cet engagement dans la RSE qu’il reprend une nouvelle activité en 2016, AG Net Cars, sur les cendres de l’entreprise ardennaise Renovauto, alors en dépôt de bilan. Une société de nettoyage de véhicules professionnels, dont la clientèle est majoritairement composée de concessionnaires (Citroën, BMW, Kia, Ford, Peugeot, Seat…) et qu’il a intégrée à ses nouveaux locaux de la Croix Blandin en septembre 2019.

Engagé pour son territoire depuis longtemps au sein du CJD, dont il partage l’idée de mettre l’humain au cœur de l’entreprise, il est également membre du Medef Marne et du Lions Club Colbert. Passionné de football, Pascal Rodrigues ne manque pas un match du Stade de Reims où il rencontre aussi d’autres dirigeants avec qui il partage cette analogie entre sport et entreprise :« Dans le management, par exemple, il faut savoir jouer en attaque en défense ou au milieu de terrain selon les situations ».

Parcours

1972 Naissance le 1er avril, à Sens (Yonne).
2004 Arrivée à Reims pour prendre la direction d'AG Net Propreté.
2012 Mariage avec Marie-Pierre, avec qui il a deux enfants, Melody et Rafael.
2016 Création d'AG Net Cars en septembre.
2019 Déménagement d'AG Net à la Croix Blandin (Reims).
Commentaires