« Une vraie capacité de rebond dans le décolletage »

(Photo : MBJ Développement)

Dirigeant du cabinet MBJ, Olivier Verhaeghe a mené à la demande de l’Observatoire de la métallurgie une étude complémentaire à une précédente réalisée en 2016-2017 pour étudier l’impact des mutations sur les entreprises liées à la filière automobile. RésoHebdoÉco. Pourquoi refaire une étude alors que la précédente est assez récente ? Olivier Verhaeghe. Celle de 2016-2017 étudiait l’impact de trois grandes mutations : les nouvelles motorisations, l’usine du futur et le véhicule autonome et connecté. Or, depuis 2017, il y a eu un certain nombre d’événements dont le dieselgate et les nouvelles orientations technologiques, avec le contrat stratégique conçu par la filière automobile en partenariat avec l’État qui donne un cap précis. Un prévisionnel d’évolution du mix énergétique, c’est-à-dire la répartition des différents types de motorisation dans les ventes de voitures neuves. Comment