Paul-Henri BelinUne vie de cinéma

Après avoir œuvré 16 ans dans le milieu de l’audiovisuel, il a tout plaqué pour devenir directeur général de Belin Promotion, la société familiale. Après cinq années vissées à ce poste, l’heure du passage de flambeau a sonné, en pleine crise sanitaire. Si la vie peut parfois prendre des airs de cinéma, pour Paul-Henri Belin, cette supposition dépasse la métaphore. Avant d’épouser l’immobilier – la passion de son père Marc Belin, fondateur de l’entreprise éponyme à Toulouse – il a couru le monde, côtoyant une autre famille, celle de l’audiovisuel. Une vie à 100 à l’heure rythmée par des périodes de tournages intenses, jonglant avec les exigences et la folie de la fabrique du cinéma, en tant notamment que premier assistant réalisateur. Offrant du rêve sur petit et grand écran, le bourreau de travail a embrassé ce milieu pendant près de 16 ans. Après un joli clin d’œil de la vie, la naissance de son

Parcours

1973 Naissance à Toulouse
1996 Obtention d’un deug d’économie à l’université Toulouse 1 Capitole
1997 Intègre l’entreprise familiale
1999 S’envole pour Paris afin de suivre une formation dans l’audiovisuel
2000 Intègre la société Lazennec Productions puis travaille par la suite dans la mise en scène
2007 Débute comme premier assistant réalisateur sur le film Vinyan de Fabrice Du Welz
2014 Naissance de son premier enfant
2015 Retour à Toulouse et devient DG de l’entreprise familiale
2020 Devient président de Belin Promotion
Commentaires