Une subvention pour les cafetiers, hôteliers et restaurateurs

Pour éviter des défaillances, les élus locaux soutiennent les cafetiers, hôteliers et restaurateurs.

Par une subvention pouvant atteindre 3 000 euros, la collectivité territoriale a étoffé sa palette de mesures en faveur d'un secteur en difficulté. Si le confinement a mis à rude épreuve l’ensemble du tissu commercial, les bars, hôtels et restaurants traditionnels ont particulièrement « trinqués » subissant une double peine : touchés d'abord par une réouverture qui n’a été autorisée que trois semaines après celle des autres commerces (et même de façon hypothétique pour les hôtels du fait de la règle des 100 km) puis pénalisés dans leur activité par des mesures barrières qui, bien que justifiées d’un point de vue sanitaire, ne leur permettent d’accueillir qu’une partie de leur clientèle. Après la Ville de Charleville-Mézières qui avait assuré la gratuité des terrasses, favorisé le stationnement gratuit aux consommateurs durant une plage de 1 h 30 et distribué des kits de réouverture à ces établissements, Ardenne
Commentaires