Une rénovation qui se chiffre en savoir-faire

Le Luchrone, œuvre d’Alain Le Boucher, créé en 1989, s’offre, trente ans plus tard, une digne seconde vie. (Photo : Agathe Cèbe)

Après trois ans de travail au Lycée rémois Saint Jean-Baptiste de la Salle, le Luchrone a pris le chemin de son nouvel emplacement, au parc des Arènes du Sud. Le Luchrone quitte enfin son atelier en plein air, rue Gerbert, après trois ans de travaux de réfection qui ont jumelé l’intérêt du Lycée Saint Jean-Baptiste de la Salle et des mécènes experts. Plus de 100 élèves du lycée, accompagnés de leurs enseignants et formateurs, sont intervenus sur les différentes étapes de ce travail colossal. « Au gré des doutes, des problématiques, des imprévus, nous avons pallié aux difficultés avec le soutien sans faille de spécialistes qui nous ont éclairés et fait avancer », avoue Eric Masson, directeur du lycée. Ainsi, lors du constat des infiltrations d’eau dans le socle de béton qui contient tout le dispositif électrique, c’est l’entreprise Soprema qui est intervenue pour solutionner, dans les meilleurs délais et conditions, ce