Une fin d’année chargée pour l’intérim

(Pixabay)

Taxation des contrats courts, mise en place des Opérateurs de compétences, nouveaux organismes pivot en matière de formation professionnelle, réforme de l’assurance chômage, ubérisation du travail... Attaqués sur plusieurs fronts, les agences d’intérim et leurs représentants résistent plutôt bien. Dans un monde du travail en pleine mutation, l'intérim serait-il en passe de représenter une forme de stabilité, voire de sécurité ? C’est au moins le discours de Prism’Emploi, principale organisation représentative de la profession (plus de 600 entreprises adhérentes représentant plus de 6 000 agences d’emploi) qui, sur plusieurs dossiers, défend les avantages d’une forme d’emploi « impeccable au plan juridique », selon l’expression de la déléguée générale Isabelle Eynaud-Chevalier, au micro de nos confrères de France bleu Gironde le 21 juin dernier. En ligne de mire, la taxation des contrats courts et la
Commentaires