Une entreprise d’insertion pour recruter des transporteurs

À gauche, Gérard Collard, et à ses côtés Dominique Féron, représentants de la filière transports dans l'Aube. Photo: Laurent Locurcio.

Entre 120 et 150 emplois seraient à pourvoir dans les entreprises auboises de transport et logistique. La profession s’inquiète toutefois du transport scolaire repris en main par la Région. Pour les transporteurs aubois, à l’image de leurs collègues du reste de la France, le recrutement reste une priorité. La Maison du transport et de la logistique de l’Aube, qui réunit les deux syndicats professionnels FNTR pour les marchandises et FNTV pour les voyageurs, envisage même la création d’une entreprise d’insertion dans le département pour former de futurs chauffeurs. « Nous travaillons sur ce projet qui a une vocation sociale par l’insertion mais qui répond aussi aux besoins de recrutement de nos entreprises », précise Dominique Féron, président de la FNTR10. La Maison du transport et de la logistique multiplie les initiatives depuis quelque temps pour attirer des candidats vers ces métiers offrant des débouchés. « Nous avons