Une association pour bâtir une ville durable

La Bourgogne Franche-Comté est la cinquième région de France à accueillir la démarche “quartiers et bâtiments durables”. Pour l’occasion, les professionnels de la construction et de la rénovation ont créé Terragilis.

Mercredi 7 avril, les professionnels de la construction et de la rénovation se sont réunis dans le centre d’affaires dijonnais Startway où l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie de Bourgogne Franche-Comté (Ademe BFC) siège, pour créer Terragilis, une toute nouvelle association en charge d’animer en région la démarche “Quartiers et bâtiments durables”. Soutenue par l’agence de la transition écologique, cette démarche initiée en 2009 vise à améliorer la qualité des projets et à renforcer les compétences de la filière. « Tout est parti d’interrogations sur la façon d’agir des professionnels, suite au Grenelle de l’environnement, explique Lionel Combet, chargé de la mobilisation des professionnels du bâtiment sur les enjeux écologiques au sein de l’Ademe BFC. La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a été la première à se lancer dans cette démarche en créant une association en 2009. Ensuite le modèle a été appliqué sur d’autres territoires et aujourd’hui, la région Bourgogne Franche- Comté est la cinquième région de France à s’impliquer ». Dans les faits, “Quartiers et bâtiments durables” vise à accompagner et à évaluer les opérations de construction et de réhabilitation en prenant en compte l’ensemble des exigences du développement durable.

UNE DÉMARCHE PARTICIPATIVE

« L’idée était de créer une démarche d’accompagnement qui, pour une fois, vient du terrain, pour faire de la construction à haute qualité environnementale », soutient Benoît Contet, architecte ingénieurs au sein du cabinet ADMD Architectes ingénieurs en Saône-et-Loire, fraîchement élu président de Terragilis. C’est en effet toute l’originalité de la démarche puisque ce sont bien les professionnels de la chaîne de construction qui définissent, ensemble et en concertation, les attendus en matière de qualité, à partir d’un référentiel construit en commun. Ces même professionnels évaluent ensuite les projets en privilégiant une vision croisée des acteurs. « Nous allons maintenant travailler cette démarche à l’échelle du territoire, en établissant une grille et un référentiel adaptés à ce dernier, avec les professionnels et acteurs du secteur qui ont ou vont adhérer à l’association », développe Lionel Combet.

DES PREMIERS PROJETS D’ICI DÉBUT 2022

L’objectif affiché par Terragilis est d’être opérationnelle d’ici l’automne pour pouvoir lancer des projets pilotes d’ici la fin de l’année. « Nous allons aussi réfléchir à élargir nos démarches aux acteurs de l’aménagement puisque nous souhaitons travailler sur les bâtiments mais aussi sur les quartiers durables », souligne l’Ademe. Imaginée avant tout comme un lieu de partage d’expérimentation, un lieu de débats et d’animation pour tous les professionnels, cette association sera ouverte à tous les acteurs de la construction et de la transition écologique. « Peuvent adhérer à Terragilis les maîtres d’ouvrage qu’ils soient publics ou privés, les collectivités, les maîtres d’œuvre, les organisations professionnelles représentatives de l’ensemble de la chaîne de construction, les entreprises de la construction, de la réhabilitation et de la rénovation, ainsi que toutes les associations et autres organisations qui ont pour objet d’accompagner ou encore de promouvoir le durable », énumère Benoît Contet. La démarche a la particularité de laisser une grande place à l’expérience et à la créativité des acteurs sur le terrain. « Une forme de reconnaissance octroyée par les membres de la commission publique, des professionnels du secteur », souligne l’Ademe. « L’intérêt est aussi de pouvoir bénéficier d’un point de vue et d’éclairages différents sur nos pratiques professionnelles », confie le président de Terragilis.

Commentaires