Une application pour maintenir le lien médecins-patients

En Bourgogne Franche-Comté, la société marseillaise Exolis a été choisie par l’Agence régionale de santé (ARS) pour permettre de maintenir le lien entre les médecins et les patients jusqu’à leur domicile, notamment en période de crise sanitaire.

Depuis plus de cinq ans, la start-up Exolis qui crée des solutions mobiles e-santé, propose une application permettant de renforcer le lien entre le patient et l’hôpital, avant, pendant son séjour, puis à son retour à domicile. La Bourgogne Franche-Comté a été particulièrement réceptive à cette offre puisque l’Agence régionale de santé (ARS) a choisi Exolis pour proposer une offre régionale aux professionnels de santé de ville et à l’hôpital pendant la pandémie du Covid-19. D’autres structures de la région, comme des établissements hospitaliers, utilisaient déjà les outils proposés par Exolis pour le suivi des patients à domicile, notamment pour les patients atteints de cancer. « En lien avec l’ARS, nous avons déployé une solution de télésurveillance des patients atteints du Covid-19 avec l’aide d’Exolis. Ainsi les médecins, infirmiers et pharmaciens ont pu proposer à leurs patients suspectés ou diagnostiqués de leur transmettre quotidiennement leur état de santé. Les professionnels de santé ont ainsi pu, dès les premières semaines de confinement, assurer une surveillance à distance et proposer une prise en charge adaptée aux patients à domicile. L’interactivité a permis de garder le lien et de rassurer les patients, tout en aidant à limiter la propagation du virus », témoignent Nicolas Limoge, directeur du Groupement régional d’ appui au développement de l’e-santé (GRADeS) et Bertrand Le Rhun, responsable du département e-santé à l’ARS Bourgogne Franche-Comté.

UNE APPLI PERSONNALISABLE

Depuis le début de la pandémie, la relation entre patients et soignants a radicalement changé. De plus en plus de patients sont amenés à être suivis à domicile. Mais avec la crise, nombreux sont ceux qui repoussent leurs soins, voire y renoncent complètement. Pour certaines maladies chroniques, ou les maladies cancéreuses, un retard de prise en charge peut s’avérer grave. Avec le déconfinement, comment faire pour assurer le suivi médical des patients, répondre à leurs craintes et leur permettre d’interagir avec leurs médecins ? « Exolis répond à cette problématique. Nous avons développé une solution qui propose de garder le contact avec son équipe de soins à distance. Elle permet, en effet, de rendre le patient acteur de sa maladie pour améliorer l’observance des traitements, une meilleure compréhension de la maladie et finalement une meilleure chance de guérison », déclare Christophe Rosso, co-fondateur d’Exolis. Le patient peut renseigner son état de santé grâce à un questionnaire envoyé régulièrement via l’application pour suivre l’évolution des symptômes de sa maladie. Des alertes sont alors remontées aux équipes de soins qui peuvent prendre en charge rapidement toute aggravation. Des jeux éducatifs, des informations personnalisées, peuvent aider le patient à conjuguer son quotidien avec sa prise en charge médicale. « La prise en charge des patients atteints de cancer nécessite une alternance de soin à l’hôpital et à domicile. Pour assurer le suivi des patients “hors les murs”, le Centre Georges-François Leclerc (CGFL), à Dijon, a choisi de se doter d’une application mobile, avec l’aide d’Exolis. Ainsi, le patient est désormais acteur de son parcours de soin. Aujourd’hui, plus de 50 % de nos patients suivis en chimiothérapies orales sont connectés. C’est un gain de temps énorme pour les équipes de soin », assure le docteur Bruno Coudert, Oncologue médical au CGFL.

Chaque établissement peut personnaliser son application avec les services qu’ils souhaitent proposer : accéder à son dossier médical, à ses rendez-vous, à des parcours de soins connectés, bénéficier de la téléconsultation.

À court terme, la start-up travaille sur la généralisation de ses solutions dédiées à la cardiologie, l’hématologie, le suivi de grossesse, la diabétologie, la (dé)nutrition …

En étroite collaboration avec plusieurs ARS, elle élabore également des solutions pour améliorer le lien entre la ville et l’hôpital, permettant d’impliquer tous les professionnels de santé (médecins traitants, sages- femmes libérales, infirmiers à domicile, … ) dans ces parcours de soins connectés.

Commentaires