Un projet pour favoriser un rechargement économe des véhicules

149 bornes de recharge sont installées sur le territoire d’Ardenne Métropole pour permettre la circulation de 32 véhicules électriques.

Réunis autour d’un projet innovant baptisé « Smart Charging » (SMAC), plusieurs partenaires implantés sur le territoire des Ardennes se sont engagés dans le développement de la recharge « intelligente » des véhicules électriques préparés depuis déjà plusieurs mois.

L’objectif de cette opération qui s’inscrit dans l’accélération de la transition écologique consiste à arriver à une parfaite synchronisation entre la période de forte production d’électricité verte et le moment de la recharge des véhicules électriques des usagers.

UN COÛT ANNUEL DE 350 000

En s’appuyant sur son réseau de bornes électriques, la communauté d’agglomération Ardennes métropole qui regroupe 58 communes s’est engagée dans cette action qui, selon Enedis son pilote, constituerait une première en France. Grâce à ce dispositif de pointe, les automobilistes concernés pourront se référer à une application mobile, spécialement conçue pour le territoire et connectée aux bornes qui leur indiquera le moment le plus propice pour consommer de l’énergie verte issue des éoliennes, de l’énergie solaire ou des parcs photovoltaïques locaux.

Les communes de Villers-Semeuse et Donchery ainsi que le lycée Jean-Baptiste-Clément à Sedan seront les pionniers en la matière à tester l’expérience, la quelle sera ensuite étendue aux 149 bornes actuellement recensées et installées sur l’agglomération pour un coût annuel de 350 000 euros. Les abonnements ont permis une ressource de 40 000 euros à la collectivité.

En dehors de la volonté de mettre en place une synergie entre la production locale d’énergie renouvelable et arriver à une utilisation croissante des moyens de locomotion électriques, les acteurs du consortium poursuivre d’autres buts. Comme l’envie de forger une communauté d’usagers éco-participatifs, sensibiliser ceux-ci à un levier majeur de la transition énergétique tout en démontrant sa faisabilité technologique et l’adhésion sociétale à ce mouvement vers le courant « vert ».

Sur le territoire d’Ardenne Métropole, deux ans après le lancement des véhicules électriques en auto-partage, 883 utilisateurs ont adopté ce moyen de transport depuis septembre 2018. 32 véhicules ont été mis à leur disposition.

Ce sont les informations qui ont été distillées récemment à Villers-Semeuse lors d’une réunion mise sur pied par Jérémy Dupuis, le vice-président chargé des mobilités à Ardennes Métropole, et Olivier de La Chapelle, le directeur régional d’Enedis.

Commentaires