Un programme d’actions pour prévenir les inondations

Certaines entreprises de l’agglomération troyenne ont eu à subir les conséquences d’importantes inondations.

Des travaux ont été entrepris pour limiter les risques pour les habitants et les entreprises de l’agglomération troyenne.

La problématique des risques d’inondations est bien réelle à Troyes ainsi que dans le bassin de la Seine supérieure. L’agglomération troyenne est le territoire qui concentre le plus d’enjeux exposés au risque inondation dans le département de l’Aube et est classée à ce titre comme « territoire à risques importants d’inondation (TRI) ». D’autant que l’agglomération est soumise à la fois au risque de débordement de cours d’eau qui la traversent mais aussi par remontée de nappes d’accompagnement de la Seine ou encore de rupture de digues. L’enjeu économique est important puisque dans ces zones à risque, ce sont 24 000 emplois et 900 000 m2 de surfaces d’activités qui sont concernés. Pour faire face à ces risques, un « programme d’actions de préventions des inondations (PAPI) de Troyes et du bassin de la Seine supérieure » a été établi. L’installation de son comité de pilotage a eu lieu le 30 mars dernier. Il est présidé par le préfet de l’Aube, Stéphane Rouvé, le président de l’EPTB Seine-Grands Lacs, Frédéric Molossi, et le vice-président de Troyes Champagne Métropole en charge du cycle de l’eau, Jean-Michel Viart. Cette structure permet notamment de coordonner toutes les actions prévues entre les divers intervenants concernés. En substance, ce sont une cinquantaine d’actions qui sont programmées jusqu’en 2025 pour un montant d’environ 7,5 millions d’euros. Pour le financement, peuvent être mobilisés des fonds publics de l’État, de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, du Conseil Régional, de l’Europe (FEDER) et du Conseil Départemental.

DES CHANTIERS PRÉVUS

Parmi les différents travaux prévus au programme figure la poursuite des travaux de rénovation de réhabilitation des digues. En effet, l’agglomération troyenne est protégée par 13 digues d’une hauteur supérieure à un mètre, représentant un linéaire de près d’une quinzaine de kilomètres. À cela s’ajoutent 820 kilomètres de berges dans l’agglomération troyenne qu’il convient d’entretenir. Certaines parties ont déjà fait l’objet de travaux, comme sur le tronçon de 2,3 km de la digue de Fouchy, allant du centre de Troyes à La Chapelle-Saint-Luc. De son côté, l’EPTB Seine Grands Lacs étudie la rénovation du parement amont des deux digues principales du lac-réservoir Seine, qui sera mise en œuvre dès 2023. Les épisodes d’inondations sont réguliers dans l’agglomération troyenne, les derniers en date les plus importants étant relativement proches. En 2013, le premier ministre en exercice, Manuel Valls, était même venu à Verrières apporter son soutien aux habitants et aux entreprises touchées par d’importantes crues.

Commentaires