Un Plan Bioéconomie à 175 M€ sur cinq ans

Le potentiel bioéconomique du Grand Est se développe au travers de grands groupes industriels tels que Tereos. (Photo : AC)

À partir d’un fort potentiel de niveau national et européen, en recherche et production, la Région Grand Est, chef de file du développement économique, lance son Plan Bioéconomie en engageant des fonds propres pour amorcer un investissement privé d’au moins 500 M€. La Région souhaite que sa stratégie économique repose sur deux piliers, l’industrie du futur et la bioéconomie, et que soient réconciliés le développement économique et la transition écologique. Passage obligé, dessiné par l’UE et donc par la France, la bioéconomie se décline dans les régions et s’impose à elles en leur qualité de chef de file pour la compétence économique. La bioéconomie concerne, en raccourci, les activités de production, d’approvisionnement et de transformation de la biomasse et permet la production durable de biens alimentaires, de molécules de matériaux et d’énergies. Elle a pour objectifs d’assurer la sécurité
Commentaires