Delphine Semin DumontUn parcours truffé de nature

Delphine Semin Dumont propose des expériences touristiques dans le cadre de L’Empreinte des Fées.


Après avoir travaillé pendant huit ans au Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, la biologiste et écologue est aussi devenue trufficultrice dans l’Aube.

Passionnée de nature depuis l’enfance, Delphine Semin Dumont a grandi à Saint-Avold, en Moselle. Petite fille d’agriculteur, elle a su cultiver sa fibre pour les animaux, la nature et les paysages « que le travail des paysans façonne » en se tournant vers la biologie. « J’ai toujours voulu comprendre et découvrir les choses qui nous entourent. De fil en aiguille, je me suis intéressée à la gestion du milieu naturel afin de sensibiliser les forestiers, les agriculteurs, les vignerons qui travaillent dans notre campagne », observe-t-elle.

Elle est partie après le Bac à Nancy pour suivre des études en biologie et écologie forestières et agronomie. Puis elle fera de nombreux stages dans le Jura et en Charente notamment. Avec en poche un Master Forêts, agronomie et gestion de l’environnement, elle intègre le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, dans la Marne, en tant que chargée de mission du milieu naturel. Avant de devenir rapidement responsable de service du milieu naturel et environnement, au sein de ce parc. « Travailler en concertation avec l’ensemble des acteurs m’a vraiment plu. Je ne voulais pas sortir de cette sensibilisation », se souvient-elle.

« J’ai travaillé pendant huit ans au PNR de la Montagne de Reims, jusqu’à ce qu’on décide, avec mon mari, Laurent Dumont, de s’installer dans l’Aube, à Champignol-lez-Mondeville. Mon mari a repris une partie de l’exploitation familiale et moi, tout naturellement, je me suis fait une place à Champignol, dans ce joli coin de nature, entouré de forêts », explique Delphine.

CRÉATION DE L’EMPREINTE DES FÉES

C’est pour faire connaître cette nature à tous ceux qui viennent visiter la Champagne qu’elle a lancé le projet de L’Empreinte des Fées : « En collaboration avec ma belle-maman, Tina, qui fait de l’œnotourisme depuis 15 ans déjà, j’ai décidé de créer une société dévolue à l’œnotourisme et l’écotourisme, basée sur trois piliers : le champagne, la nature et les truffes ». Depuis trois ans, L’Empreinte des Fées permet ainsi à chacun de découvrir le champagne et la Champagne à travers le prisme de la nature… et de la biodiversité. En effet le champagne Dumont est en conversion bio et biodynamie depuis trois ans que Delphine Semin Dumont et son mari sont revenus sur le domaine.

DÉCOUVERTE DE LA TRUFFE D’AUTOMNE

Alors qu’elle travaillait au sein du Parc Naturel Régional, elle est tombée sur une archive datant de 1890, mettant en lumière l’existence de truffes dans la Montagne de Reims. Comme elle ne connaissait pas du tout ce champignon et qu’elle a toujours été intéressée par les choses très mystérieuses, elle a pris contact avec l’association des trufficulteurs de la Marne. « Benoît Jacquinet, le président d’alors, m’a orientée et expliqué ce diamant gris qu’est la truffe d’automne, aussi appelée truffe de Champagne ou de Bourgogne. Et j’en suis devenue passionnée », explique la dynamique Auboise qui a d’ailleurs suivi une formation il y a sept ans. « Chez nous, dans l’Aube, il y a de la truffe. 95 % des gens ne le savent pas. Moi-même, en tant que biologiste, je ne le savais pas. Ce n’est pas cette truffe noire du Périgord (qui est très forte). Notre truffe d’automne est plus délicate, plus subtile, plus sensible aussi. Par exemple, elle ne se cuit pas et ne serait pas appréciée en omelette », insiste la trufficultrice auboise, qui utilise la truffe en « passage d’arôme ». Il s’agit par exemple de placer, pendant quarante huit heures, une ou deux truffes dans un bocal avec des œufs que l’on fera ensuite cuire (seuls) à la coque. Idem pour le beurre truffé. Les truffes peuvent ensuite être coupées en petits morceaux et placées au réfrigérateur à infuser avec de la crème. À servir ensuite avec des pâtes, par exemple…

Parmi les expériences touristiques proposées par L’Empreinte des Fées, figure donc celle consistant à dénicher la truffe de Champagne. Les visiteurs n’ont qu’à se laisser guider au cœur de la forêt de Clairvaux par la trufficultrice et son chien – qu’elle a éduqué elle même. « J’ai voulu faire découvrir le produit (champignon) mais également la relation exceptionnelle entre le chien et l’homme. Les actions de cavage (la recherche de la truffe avec le chien) dans les bois et truffières sont un exercice très prégnant et très sympa », analyse la chef d’entreprise.

CRÉATION DE L’AATA

En 2018, Delphine Semin Dumont s‘est associée à deux autres personnes et un collectif pour créer l’Association Auboise des Truffes d’Automne, qu’elle préside depuis cette date. Un premier marché aux truffes a été organisé en 2019 au Cellier Saint-Pierre, à Troyes. Et en 2020, quelques matinées découvertes ont pu être menées dans le cadre de L’Empreinte des Fées (la saison de la truffe a lieu du 15 septembre au 31 décembre).

« Le domaine du champagne Dumont colle à l’esprit de L’Empreinte des Fées. On met l’accent sur la conversion en bio et biodynamie en expliquant ce que cela implique. En ce qui concerne la conversion en bio, cela n’est pas très compliqué car cela fait plus de dix ans que l’on n’utilise plus d’insecticides ni d’herbicides. Pour la biodynamie, c’est un vrai et beau challenge. On va travailler sur des actions préventives pour la vigne plutôt que curatives. Pour que la vigne se sente bien et forte pour résister aux maladies. On peut faire un parallèle avec la santé de l’homme, parler de plantes comme la valériane, la prêle, et de minéraux comme la silice », explique la passionnée.

La situation géographique du village viticole, entouré de forêts et de nature, permet à la maîtresse des lieux d’organiser des circuits à pied. L’occasion aussi d’expliquer les étapes du travail de la vigne et la biodynamie ainsi que la diversité avec laquelle toute l’équipe intervient à tous les niveaux. « Le grand concept de la biodynamie, c’est de travailler avec l’environnement qui nous entoure. Et non juste la parcelle. C’est ce que j’explique lors de nos expériences touristiques ».

Parcours

1987 Naissance à Saint-Avold, en Moselle, le 30 décembre.
2009 Master Forêts, agronomie et gestion de l’environnement, à Nancy.
2009-2017 Chargée de mission puis responsable de service du milieu naturel et environnement au sein du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims (Marne).
2017 Arrivée dans l’Aube. Création de L’Empreinte des Fées.
2018 Création de l’Association Auboise des Truffes d’Automne.
Commentaires