Un nouveau logo et de nombreux projets pour l’ESIREM

(Photo : JDP)

Les nouveaux élèves de l’école dijonnaise d’ingénieurs ont été accueillis à la Mairie de Dijon, dans le cadre d’une cérémonie de rentrée.

Début septembre, l’École supérieure d’ingénieurs ESIREM, a célébré la rentrée et accueilli ses nouveaux étudiants à la mairie de Dijon. C’est dans la prestigieuse salle des États que Pierre Pribetich, adjoint au maire et vice-président de la métropole, et Denis Hameau, conseiller métropolitain en charge de l’enseignement supérieur, les ont reçu, en compagnie de Gilles Brachotte, vice-président de l’université de Bourgogne, Albert Dipanda, directeur de l’ESIREM, Hervé Saillio, président du conseil d’administration de l’école, et Paul-Antoine Magrangolo, président du bureau des étudiants. « Un événement exceptionnel pour nos élèves, qui s’inscrit dans une stratégie de croissance et d’excellence voulue par la métropole et la région », confie Pierre Pribetich. « L’accompagnement de l’université de Bourgogne et de l’enseignement supérieur est hors de nos compétences, mais nous le faisons parce que nous pensons que l’attractivité d’une métropole régionale nécessite que nous accompagnons ce secteur ».

Ce rendez-vous a été l’occasion , pour l’ESIREM, de dresser un bilan des années passées… « Cette année 2019 marque le renouveau et j’irai plus loin en parlant de la renaissance de l’ESIREM. Sans en faire une liste exhaustive, voici quelques points marquants qui illustrent ce nouveau statut de notre école. La barre des 500 élèves est franchie depuis cette année puisque nous compterons à la rentrée 2019, 550 élèves. La barre des 100 diplômés est aussi franchie cette année, nous avons précisément 107 élèves en cinquième année et l’année prochaine, ils seront de l’ordre de 140. Pour la première fois, l’ESIREM a rempli toutes ses places ouvertes au concours Geipi Polytech, ce qui confirme sa notoriété sur le plan local et national », confie Albert Dipanda. Pour les nouveaux étudiants, le directeur de l’ESIREM a illustré la réussite de l’école par quelques chiffres : un taux de réorientation de 5 % et un taux d’insertion trois mois après l’obtention du diplôme de 95%, dont 75% au niveau cadre.

UN NOUVEAU BÂTIMENT POUR 2022

Il a surtout annoncé la construction d’un nouveau bâtiment pour lequel Dijon Métropole participera au financement aux côtés de la région et de l’université de Bourgogne. « Au total, ce nouveau bâtiment représente un investissement de 4,1 millions d’euros. D’une surface de 2 000 mètres carrés, il viendra compléter les 2 800 mètres carrés de surface actuelle, sur le campus dijonnais de l’université de Bourgogne, à proximité du bâtiment existant », complète le directeur de l’ESIREM qui espère avoir les clés pour la rentrée de 2022. « La restructuration des locaux est attendue. Nous gagnerons 500 mètres carrés cette année et encore 500 mètres carrés l’année suivante », explique Albert Dipanda avant de rassurer les élèves quant à l’existence d’un espace de 200 mètres carrés dédié à la vie étudiante. Entre autres projets annoncés à cette occasion, l’ouverture d’un troisième département sur la robotique localisé sur le site du Creusot.

Enfin, l’ESIREM en a profité pour présenter son nouveau logo, ainsi qu’un film institutionnel réalisé par l’école.

Commentaires