Un Hacking Health bisontin en très bonne santé

De gauche à droite : Etienne Boyer, président du pôle de compétitivité des microtechniques, Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon et maire de la ville, Chantal Carroger, directrice générale du CHRU de Besançon : les trois co-fondateurs du Hacking Health de Besançon.

Le Hacking Health de Besançon entame sa troisième année d’existence et il peut déjà se prévaloir d’un bilan très positif. L’évènement a atteint son principal objectif : faire émerger des projets innovants en santé, les transformer en nouveaux produits, générer la création de start-up. Les 18, 19 et 20 octobre se déroulera le troisième marathon d’innovation en santé Hacking Health (HH) à Besançon. Le 6 février, les trois co-organisateurs de cet évènement unique, né en 2012 au Canada, que sont : le Grand Besançon, le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Besançon et le Pôle de compétitivité des Microtechniques (PMT), organisaient une conférence de presse pour présenter le bilan des deux premières éditions et les perspectives à venir. Si Chantal Carroger, directrice générale du CHRU évoquait sa fierté de participer à cette innovation fédératrice de toutes les énergies locales, le président du Grand