Un cinéma à énergie très positive à Pont-Sainte-Marie

Le futur bâtiment sera bioclimatique et tourné vers les énergies renouvelables.

Un investissement de 3 millions d’euros pour quatre salles de cinéma dédiées aux films d’art et d’essai.

À première vue, le scénario peut paraître improbable. Lancer dans l’Aube un cinéma consacré à 95 % aux films d’arts et d’essai alors même que les plateformes de VOD bouleversent le système de distribution est un véritable défi.

Pour ajouter de la complexité, le bâtiment qui verra le jour dans l’éco-quartier de Pont-Sainte-Marie sera le premier cinéma à énergie positive en France ! Derrière ce projet, le réseau de cinémas Utopia, présent dans cinq villes en France, qui démontre depuis des dizaines d’années la viabilité de son modèle économique. « Notre force est d’assurer localement la promotion des films que nous diffusons, de les faire vivre autour de débats de société avec des associations et de proposer une offre culturelle complémentaire à des prix accessibles puisque la place est à 5 euros seulement », résume Anne Faucon, qui pilote le projet Utopia Pont-Sainte-Marie. La dimension volontairement modeste de 298 places réparties en quatre salles correspond au potentiel décelé sur l’agglomération troyenne, estimé à 100 000 entrées par an pour des films classés Art et Essai. Pour valider le projet des études très précises ont été menées. Dans des villes comparables au bassin de vie troyen la présence d’un cinéma dédié aux films Art et Essai peut faire varier les entrées de un à dix pour une même affiche !

OUVERTURE EN 2022

L’autre aspect novateur du projet réside dans le bâtiment qui sera construit dans l’ancien camp du Moulinet de Pont-Sainte-Marie. Un bâtiment vétuste vient d’être démoli pour permettre le lancement du chantier. « L’objectif est de pouvoir démarrer les travaux à la fin de ce printemps afin d’ouvrir Utopia Pont-Sainte-Marie pour l’été 2022 », espère Anne Faucon. « Ce sera un éco-ciné pour un éco-quartier », poursuit-elle. Tout a été prévu pour optimiser le fonctionnement comme une chaufferie biomasse, des panneaux photovoltaïques. L’ossature sera en bois et la consommation d’eau réduite au minimum grâce à des toilettes sèches.

Un espace cheminée est prévu avec la présence d’une tisanerie biologique. L’idée générale est de mettre l’accent sur une convivialité accessible à tous dans ce qui sera à la fois un cinéma et un lieu de vie sociale et culturelle. Le budget de la construction dépasse 2,5 millions d’euros pour un projet global avoisinant les 3 millions d’euros. « Il comprend une part importante d’investissement privé dépassant 56 %, ce qui est assez rare dans ce type de projet », rappelle l’initiatrice du dossier. Apports en fonds propres, emprunts bancaires ainsi qu’un crowdfunding atteignant déjà 82 000 euros constituent ce financement privé. Pour le reste, le Feder, le Centre National du Cinéma ont déjà confirmé leur participation alors que la Région Grand Est doit encore se prononcer. La commune de Pont-Sainte-Marie s’est engagée à hauteur de 470 000 euros par la mise à disposition du terrain par bail emphytéotique et l’aménagement du parking et des abords. La crise sanitaire, qui n’était pas prévue dans le scénario, a rendu plus complexe la réalisation du projet. « Mais cela n’a rien changé à notre détermination, et le soutien dont Utopia Pont Sainte Marie fait l’objet va nous permettre d’aller jusqu’au bout », conclut Anne Faucon, qui sera chargée de faire vivre ce nouveau cinéma.

Commentaires