Un centre d’excellence pour les défauts réfractifs de l’œil

La plateforme de chirurgie réfractive et cornéenne du CHU Dijon Bourgogne offre une extrême précision et une grande sécurité tout en permettant une personnalisation poussée de l'opération laser. Un système de poursuite de l’œil garantit quant à lui un traitement centré sur l'œil, même si le patient bouge pendant l'intervention. L’acquisition de ces lasers améliore le confort des patients en réduisant la durée des traitements, les opérations ne durant plus qu'une dizaine de secondes.

Classé parmi les meilleurs établissements de santé de France en ophtalmologie, le CHU Dijon Bourgogne dispose à présent d’un Centre de chirurgie réfractive et cornéenne proposant des opérations de la vision au laser. Il vient de se doter de la suite réfractive Wavelight de chez Alcon, dont les caractéristiques techniques font référence. Cet instrument chirurgical comprend les deux lasers les plus rapides du marché dans leur catégorie respective.

Le CHU Dijon Bourgogne s’illustre par un excellent classement en ophtalmologie dans le palmarès des hôpitaux et cliniques établi par le magazine Le Point sur 1.400 établissements de santé publics et privés à but non lucratif. En 2020, le CHU Dijon Bourgogne a été classé deuxième au niveau national pour les opérations de la rétine, quatrième pour la prise en charge de la cataracte et sixième pour le traitement du glaucome. « Aujourd’hui, avec la mise en place d’un Centre d’excellence en chirurgie réfractive et cornéenne, dôté de la meilleure technologie laser du marché, nous sommes en mesure d’offrir à nos patients une prestation complète pour toute la chirurgie de la cornée, précise Catherine Creuzot-Garcher, chef du service ophtalmologique. Cette chirurgie laser qui se pratique souvent en libérale – ici pourvu d’un plateau technique à la pointe – est également un atout d’attractivité pour l’hôpital et pour nos jeunes ophtalmologistes en formation, ainsi que pour l’implantation d’ophtalmologues en région. Un tel dispositif génère un vrai dynamisme d’équipe et une montée en compétence pour les infirmières ».

DEUX TYPES DE LASER HIGH TECH

Implanté dans le service d’ophtalmologie, ce nouveau centre est composé de cinq ophtalmologistes chirurgiens. Grâce aux opérations laser réalisées, il est possible de corriger en moins de dix secondes des défauts de vision tels que la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme ou la presbytie ou d’autres pathologies de la cornée (kératalgies récidivantes et kératocônes avec la mise en place d’anneaux intra-cornéens entre autres). Des premiers bilans sont possibles au CHU mais aussi dans d’autres villes de Bourgogne (Beaune, Montbard, Semur-en-Auxois), afin de faciliter l’accès à ce type de chirurgie pour tous les patients du territoire.

Afin d’offrir aux patients le meilleur de la technologie laser, le nouvel espace de chirurgie réfractive et cornéenne du CHU Dijon Bourgogne est doté de la suite réfractive Wavelight de chez Alcon qui compte deux lasers différents. Ce qui permet au CHU de proposer deux types d’opération. La PKR (PhotoKératectomie à visée Réfractive) utilise le laser Excimer EX500 et agit directement sur la surface cornéenne pour remodeler cette dernière.

Le Lasik est une technique utilisant les deux lasers et se déroulant en deux temps.

• Le laser Femtoseconde FS200 permet de réaliser en moins de dix secondes une ouverture provisoire dans la couche superficielle de la cornée.

• Le laser Excimer EX500 est ensuite utilisé pour remodeler la couche profonde de la cornée.

Le patient est ainsi allongé sur un lit qui bascule d’un laser à l’autre.

Une fois que la cornée a été remodelée, le volet réalisé dans la couche superficielle de la cornée, réalisé par le premier laser est réappliqué sur l’œil. « Cette technique permet une récupération visuelle plus rapide, avec une réduction des sensations douloureuses », indique le docteur Louis Arnould. Toutefois, l’utilisation de la technique Lasik n’est pas possible chez tous les patients. Ceux dont les cornées sont fines, irrégulières, ou présentent certaines anomalies (cicatrice, etc.) sont de meilleurs candidats à la PKR.

Au total, de la prise en charge à la sortie, l’opération dure un peu moins d’une demi-heure. Les deux yeux se font en même temps, en anesthésie locale. Une fois l’opération réalisée, il peut persister une sensibilité quelques jours après la chirurgie. Cette sensibilité varie d’un patient à l’autre et en fonction de la technique utilisée.

La sécurité est le paramètre clé pour choisir entre les différentes techniques possibles chez un patient donné. Le choix de la technique la plus adaptée au patient est du ressort du chirurgien, et constitue la première étape « clé » d’une procédure réussie de chirurgie réfractive. De manière générale, le recours à cette chirurgie implique d’être majeur et d’avoir une vue stable depuis au moins deux ans, de ne pas avoir d’autre pathologie oculaire ni de pathologie générale et d’avoir une cornée suffisamment épaisse et régulière pour permettre le traitement. Une consultation pré-opératoire personnalisée avec un chirurgien du centre d’excellence du CHU Dijon Bourgogne permettra au patient de construire son projet de chirurgie réfractive. « Nous comptons parmi les dix premiers CHU à accueillir cette suite complète développée par Alcon. Elle représente un investissement de 650.000 euros pour le CHU et démontre le refus d’inertie de notre établissement », affirme Nadiège Baille, directrice générale du CHU. Depuis le début de l’année, 60 interventions ont été réalisées, l’objectif visé est de 200 par an.

La chirurgie réfractive offre un réel changement de vie. Elle peut être particulièrement utile dans le cas de pratiques sportives ou pour certaines professions (militaires, pompiers…) qui exigent une vision optimale sans lunette. Chirurgie de confort ne donne pas lieu à un remboursement de la Sécurité Sociale mais certaines mutuelles remboursent une partie de l’opération. Coût total : 1.000 euros par œil pour la PKR et 1.200 euros pour le Lasik.

Texte et photos Frédéric Chevalier

refractivedijon.com

Commentaires