Un an et premier bilan pour l’Ariq-CHRD

Pour sa création, l’Ariq-CHRD a bénéficié du soutien du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté mais aussi d’un prêt financier de l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (Umih) Côte-d’Or.

Il y a un an, en Côte-d’Or, le secteur de l’hôtellerie-restauration et des cafetiers se dôtait d’un outil de formation et de recrutement calqué sur ce qui fonctionne depuis 30 ans dans le BTP : une Association régionale pour l’insertion et la qualification (Ariq). Celle-ci faisait le bilan de ses 12 premiers mois d’existence, à Beaune.

Un an, c’est à la fois beaucoup et très peu. Pour l’Association régionale pour l’insertion et la qualification (Ariq-Cafetiers, hôteliers, restaurateurs, discothèques-CHRD) c’est très peu dans la mesure où la structure a déjà mené de nombreuses actions en seulement 12 mois d’existence, mais c’est aussi beaucoup car, malgré sa