TWB : tout va vraiment bien (jusqu’ici)

Pierre Monsan et Olivier Rolland, respectivement ancien et nouveau directeur de Toulouse White Biotechnology (TWB).

Le centre de recherches public/privé en biotechnologie s’est affirmé en sept ans dans le paysage industriel. Presque 10 ans après la naissance du projet à l’occasion du Programme d’investissements d’avenir (PIA) en juin 2009, et depuis sa concrétisation en septembre 2012 sous la forme d’un vaste de plateau de recherche de 3 000 m2 à Ramonville, Toulouse White Biotechnology (TWB) s’apprête, cette année, à vivre un tournant de son histoire. En début d’année déjà, son directeur depuis l’origine, Pierre Monsan, a cédé la place à Olivier Rolland, un chimiste passé par l’industrie des bio- carburants. Surtout, à la fin de l’année, ce sera la fin du premier financement public du PIA – qui a ainsi abondé au chiffre d’affaires de 8 M€ de TWB en 2018 à hauteur de 3,1 M€. « Mais bien que nous soyons une structure publique sous une triple tutelle (Insa, Inra, CNRS), nous nous gérons comme une
  1. Vincent Bergon

    Très enrichissant !

Les commentaires sont fermés.