Turbulences à prévoir au-dessus de l’aéroport ?

Alors que pointent des rumeurs sur la revente par l’actionnaire principal de sa participation au capital, l’aéroport de Toulouse dressait cette semaine le bilan de son activité pour l’année écoulée. Le calendrier est pour le moins curieux... ou au contraire très bien calculé. Le 22 janvier, le jour même de la présentation du bilan 2018 de l'aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), nos confrères de La Dépêche du Midi ont révélé que l’un de ses principaux actionnaires, le groupe Casil Europe cherche à vendre sa participation de 49,9 %. Une annonce qui semble avoir pris de court le personnel politique local ; le matin même, à quelques dizaines de mètres de là, dans les locaux de la CCI d’Occitanie, son président Alain Di Crescenzo était d’ailleurs revenu sur « l’accord qui avait été voté à propos du partage de dividendes », reconnaissant au passage qu’il y avait « eu quelques conditions pour voter, car certains