Sphere Papier écrit son avenir en vert

Sphere Papier réalise de nombreux emballages pour les secteurs de la boulangerie et du traiteur.

Sphere Papier, entreprise spécialisée dans la fabrication et la distribution d’emballages en papier à usage alimentaire et non alimentaire, a été sélectionnée dans la cadre du plan France Relance pour son projet de création de nouvelle ligne de production de sacs pour fruits et légumes intégralement en papier. Cette nouvelle dynamique s’accompagnera d’une création de 24 emplois.

L’entreprise Sphere Papier, aujourd’hui située dans la zone Farman à Reims, s’inscrit dans la grande tradition des entreprises françaises. D’abord familiale, travaillant avec des commerces de proximité, elle fait aujourd’hui partie d’un groupe implanté sur 15 sites de production en Europe, dont 8 en France, employant 1 460 collaborateurs et avec un chiffre d’affaires de 640 millions d’euros en 2020.

DE L’EMBALLAGE PARAFFINE À LA MATIÈRE NATURELLE

Créée en 1964 par la famille Thierard, l’entreprise de production d’emballage pour l’agro-alimentaire se trouvait dans le quartier Saint-Remi et employait une soixantaine de personnes. Revendue en 1995, elle devient ALPEM en 2001. « Avec une volonté de rupture, c’est à ce moment-là que l’on a commencé à développer des produits d’emballages éco-conçus, avec un faible impact sur l’environnement », indique David Séaume, directeur du site. Car à la base, le cœur de métier de la société est le papier enduit de paraffine, soit un dérivé de pétrole, destiné à l’emballage de produits de boulangerie ou boucherie. En 2001 donc, une nouvelle impulsion est donnée, avec un important investissement sur de nouvelles lignes de production, plus automatisées et plus performantes. « On est passé à une production industrielle pour l’industrie agro-alimentaire dans son ensemble », livre David Séaume.

Devant la prise de conscience des enjeux écologiques, l’entreprise se met alors à développer de nouveaux produits, dont la gamme Atlantica en 2004, des pochettes pré-soudées avec ouverture adhésive. « Cette pochette novatrice, permet de supprimer le sur-emballage de sac plastique qui était ajouté avec les feuilles pour ne pas que le produit tombe ou ne s’écoule. Cet emballage unique permet d’avoir un emballage primaire et secondaire. » Sur le site de Reims, 50% du chiffre d’affaires est effectué avec cette gamme, utilisée dans la plupart des enseignes de la grande distribution. En 2012, l’entreprise est à nouveau rachetée, par le groupe AEF cette fois-ci, puis revendue en 2017 au groupe Sphere. Tout au long de ces changements de mains, l’ADN de l’entreprise a été conservé. D’ailleurs, il se retrouve dans celui de Sphere, entreprise française créée en 1976, aujourd’hui leader sur le marché européen de l’emballage ménager (poubelle, film cuisson, papier cuisson, barquette papier, etc.)

Sphere papier est ainsi la filiale industrielle papier du groupe français Sphere. La société regroupe deux usines en France (Reims et Brigueil) spécialisées dans la fabrication et la distribution de sacs en papier, de pochettes adhésives, de papiers enduits, de bobines industrielles et de sacs de transport à usage alimentaire et non-alimentaire. Et si l’industrie du papier a eu par le passé mauvaise presse par la destruction des forêts, l’activité est strictement encadrée depuis 2017 par la loi de transition énergétique (LTE). « Depuis 2010 on est passé en 100% enduction végétale pour remplacer la paraffine classique », relève le directeur.

4,5 MILLIONS D’EUROS D’INVESTISSEMENT

Et dans le cadre du plan de Relance, c’est bien l’orientation écologique du développement de l’entreprise grâce à de nouveaux investissements qui a permis au dossier d’être retenu. « Nous avons décidé d’investir de façon massive dans quatre nouvelles lignes de production, à hauteur de 4,5 millions d’euros pour proposer de l’emballage 100% papier avec fenêtre », détaille le directeur général. En effet, le consommateur aime voir le produit qu’il achète. « Nous prévoyons un démarrage en pleine production au mois de septembre. » Si Sphere papier se distingue déjà par ses offres d’emballage boulangerie, la grande nouveauté réside dans la fenêtre transparente, en 100% papier. L’entreprise est aussi leader dans l’emballage pour fruits et légumes biodégradable, celui-là même qui a remplacé les sacs plastiques dans les supermarchés, depuis 2017, suite à la LTE. « Cet emballage est produit à base d’amidon de pommes de terre et met environ cinq mois à se dégrader. » Sphere papier détient 70% des parts de marché sur ce produit unique. Il faut dire que l’entreprise a investi dans la recherche et développement, ce qui lui permet d’être tout à fait compétitive, voire même leader sur le secteur de l’emballage vert.

« Aujourd’hui, on est à 100% en paraffine végétale », annonce David Séaume, « avec une recherche constante d’alternative bio-sourcée ». Car poussée par les normes écologiques, l’industrie du papier se transforme. « Les clients sont au rendez-vous et nous constatons une recrudescence dans le besoin de se tourner de nouveau vers le papier. » Même Coca Cola s’y met, c’est dire. La marque travaille en effet sur un prototype de bouteilles en papier pour réduire l’impact écologique de ses centaines de milliers de bouteilles plastiques produites chaque année.

POUR UN ARBRE ARRACHÉ, DEUX REPLANTÉS

« Notre engagement se retrouve sur nos emballages », souligne David Séaume. « On gagne chaque année de nouvelles certifications en apportant une garantie de la gestion durable des forêts. En 2021, nous avons les certifications FSC et PEFC. C’est-à-dire que pour un arbre arraché, deux sont replantés et cela nous garantit la traçabilité complète de nos matières premières. » Dans une démarche d’anticipation, Sphere papier Reims imprime aussi avec des encres à 100% à base d’eau et valorise ses déchets de papiers dans une deuxième vie.

Le développement vers une production plus écologique grâce aux quatre nouvelles lignes de production n’est qu’une première étape. « Actuellement, sur Sphere Papier, nous sommes à 25 millions de chiffre d’affaires en 2020. Nous tablons sur 32 millions pour 2021 et 40 millions en 2022. » Les locaux qui accueilleront les nouvelles lignes ont en effet la place d’en accueillir six de plus. Aujourd’hui, le site de Reims aura une capacité de produire en plus 1,2 milliard de sacs et complémentarités par an. La mise en place des nouvelles lignes de production conduira à la création de 24 emplois: essentiellement des conducteurs de lignes mais aussi un renfort logistique et administratif.

La précision des tâches et des machines nécessite des postes de conducteurs de lignes.

Commentaires