Socater sauvé par un groupe lyonnais

Bertrand Pongan (à gauche) continuera de gérer les relations commerciales de Socater, rachetée par Serpollet, présidée par Sébastien Bonnet. (Photo : Journal du Palais)

Mise en liquidation judiciaire fin mai, l’entreprise dijonnaise spécialiste des infrastructures de réseaux vient de trouver un repreneur in extremis, Serpollet. Cette filiale de Serfim promet de conserver la quasi-totalité de la masse salariale. Il s'en est fallu de peu pour que l’affaire ne se conclut pas. Mais Socater, entreprise spécialisée dans l’installation des réseaux, créée il y a 40 ans par Guy Pongan et reprise par son fils Bertrand Pongan il y a 11 ans, ne mettra finalement pas la clef sous la porte. La proposition de rachat par l’entreprise Serpollet devrait être approuvée le 9 juillet par le tribunal de commerce de Dijon, qui a rendu un avis favorable lors de l’audience du 3 juillet. Placée en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité, Socater avait jusqu’au 28 août pour trouver une issue favorable. La procédure fait suite à de nombreux plans de redressements d’une entreprise familiale qui