Simplifier la vie des entreprises en mettant fin à la sur-réglementation et à la surtransposition !

Freepiks.

Par Pierre Cordier, député des Ardennes. Les chefs d’entreprise, artisans, commerçants, agriculteurs, que je rencontre dans les Ardennes dressent tous le même constat : il y a trop de textes réglementaires, et ce millefeuille normatif complexe les empêche d’investir, de créer, de se développer, et d’embaucher. Les normes entraînent en effet une sur-charge administrative et financière pour les entreprises à hauteur de 60 milliards d’euros par an, ce qui pèse lourdement sur leur compétitivité. Face à cette situation, le Premier ministre a certes pris, comme certains de ses prédécesseurs, une circulaire afin de maîtriser le flux des textes réglementaires et leur impact. Toutefois, l’effet de ce texte est limité car une circulaire n’a pas de portée normative et que son champ d’application est restreint aux seuls décrets et non aux lois. Plusieurs de nos voisins européens, par exemple les Allemands, ont instauré