Sauvetage et renaissance d’un monument historique

François Rebsamen, maire de Dijon, contemplant la Japonaise au bain de James Tissot, une œuvre emblématique du lieu, demandée en prêt par d’autres musées de France plusieurs fois par an. (Photo: Mélanie Janin)

Tour à tour, palais, école de dessin et musée, le musée des Beaux-Arts de Dijon était en péril. Sa rénovation, véritable métamorphose, débute en 2008 et doit s’achever par sa réouverture officielle le 17 mai. Un budget de 60 millions d’euros aura été débloqué pour redonner toute sa splendeur à ce palais exceptionnel, l’un des seuls de France à se dresser encore au cœur d’une grande ville et à abriter l’un des plus vieux musée nationaux. Retour sur ce chantier hors-norme à moins d’un mois de la renaissance du site. La rénovation du musée des Beaux-Arts était attendue depuis plusieurs décennies : les conditions de conservation des œuvres s'étaient dégradées en raison de l'obsolescence des infrastructures (besoin de renfort pour les charges au sol, dispositifs techniques obsolètes...). L'accueil du public, en outre, n'était plus adapté. Pour mieux présenter les collections, offrir au public des conditions d'accueil