Sauver les petites lignes ferroviaires régionales

Le 4 mars la région signait avec l’État un accord pour la sauvegarde de 14 lignes ferroviaires.

Depuis une dizaine d’années, les petites lignes ferroviaires avaient été délaissées au profit des lignes à grande vitesse. Près de deux-tiers d’entre elles étaient menacées de ralentissement ou de fermeture. Alors que ces lignes sont essentielles au désenclavement du territoire et aux mobilités quotidiennes, le gouvernement a décidé de prendre le sujet à bras le corps. Grâce à la mission réalisée par le préfet François Philizot au premier semestre 2019, un état des lieux des 9.000 kilomètres des lignes de desserte fine du territoire a pu être réalisé. Ceci, a permis de définir les bases d’un accord partenarial avec les différentes région. Une planification sur dix ans des travaux est mise en place, afin de garantir la pérennité de ces lignes.

L’État s’engage aux côtés des collectivités pour réunir les 6,5 milliards d’euros nécessaires sur la période. Il s’agit d’un effort inédit. Par ailleurs, l’État mobilise 300 millions d’euros pour accélérer les travaux les plus urgents dans le cadre de France Relance. Deux premiers protocoles d’accord ont ainsi été signés en février 2020, respectivement avec les régions Grand Est et Centre-Val de Loire. Un troisième protocole a été signé avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur le 22 février dernier. Le 4 mars se fut au tour de la Bourgogne Franche-Comté de finaliser son accord. Ce dernier vise à pérenniser 644 kilomètres de petites lignes. Ce sont ainsi 14 lignes qui sont concernées, pour un montant de 455 millions d’euros d’investissement sur la période 2020-2027 : Nevers/Montchanin, Gilly-sur-Loire/Paray-le-Monial, Paray-le-Monial/Chauffailles, Paray-le-Monial/Montchanin, Cravant-Bazarnes/Avallon, Cravant-Bazarnes/Clamecy, Clamecy/Corbigny, Lure/Luxeuil/Bains-les-Bains, Besançon/Morteau/Le Locle (dite ligne des Horlogers), Frasne/Pontarlier/les Verrières, Belfort/Delle, Franois/Arc-et-Senans (ligne du Revermont), Étang-sur-Arroux/Autun, Andelot/Champagnole/More/ Saint-Claude (ligne des Hirondelles). Ce protocole gagnant-gagnant qui clarifie les responsablilités de chacun sera suivi d’accords de financement détaillés qui fixeront, ligne par ligne, les besoins en matière de régénération et les participations financières de chaque acteur.

Commentaires