Rubix S&I vise le marché américain

La start-up toulousaine vient de lever 7 M€. De quoi poursuivre sa R & D et booster son business. Jean-Christophe Mifsud est un habitué. En quatre ans d’existence, sa start-up, Rubix Senses & Instrumentation, qui développe des objets connectés pour le suivi et l’identification en continu des nuisances, a déjà participé trois fois au CES de Las Vegas. La jeune pousse toulousaine, qui emploie une vingtaine de personnes, a développé deux produits phares : le Rubix Pod pour la surveillance de l’atmosphère intérieure et le WT1 pour l’extérieur. Des produits qui ont déjà conquis plus de deux cents clients dans le monde dont près de 80 appartiennent au Fortune 500, le classement des 500 plus grosses entreprises américaines – la TPE réalisant plus de 50 % de son CA à étranger. De fait, avec ses capteurs associés à l’IA et ses banques de données, Rubix S&I vise un très large éventail de marchés : l’environnement, la