Pauline NicolasRetour aux sources

Pauline Nicolas a créé la marque Baie Brune et propose des maillots de bain intemporels.

La jeune Auboise a créé Baie Brune, une marque de maillots de bain pour femmes, entièrement fabriqués en France.

Attirée depuis l’enfance par les tissus et leurs gammes de couleur, Pauline Nicolas a cependant commencé par étudier les arts appliqués, avant de se lancer dans le textile, sa voie de prédilection. Un parcours universitaire en province s’avérant plus accessible qu’une école spécialisée à Paris, la jeune Troyenne décide de partir étudier à Strasbourg, à l’université Marc Bloch, où elle prépare une licence en arts appliqués et design et un master architecture et espace couleur. Diplôme en poche, c’est en 2011 qu’elle intègre à Troyes l’entreprise IKKS, du groupe Zannier. « J’ai été embauchée suite à mon stage, réalisé en 2010. J’y ai travaillé sept ans en tout. D’abord comme styliste pour les collections IKKS lingerie, homewear, swimwear, puis comme designer pour IKKS et DIM », se souvient Pauline Nicolas.

Puis, en 2015, elle sera « débauchée » par Banana Moon, une entreprise spécialiste du maillot de bain, à Monaco. « J‘y ai travaillé comme designer avant de prendre la responsabilité du style », explique-t-elle. Elle y restera deux ans, avant de se lancer comme styliste free-lance en 2017.

CRÉATION DE BAIE BRUNE

Baigner dans l’univers des grandes maisons spécialistes du maillot de bain lui a permis de se former à ce métier spécifique, tant au niveau du développement qu’à ceux des matières et des techniques de fabrication. Au point de la décider à sauter le pas, en créant sa propre marque de maillots de bain, Baie Brune. Celle-ci verra le jour à Troyes en janvier 2018. Ce n’est pas un hasard si elle a nommé sa marque « Baie Brune », un qualificatif désignant la couleur de la robe d’un cheval foncé à la crinière noire, « reflet de l’élégance naturelle, en toute simplicité ». Ce clin d’œil a l’univers équestre est révélateur de son autre passion : « J’ai commencé l’équitation à l’âge de huit ans. Et j’ai participé aux championnats de France de dressage et de saut d’obstacles à quinze ans ».

UNE MARQUE LOCALE ET HAUT DE GAMME

Et ce n’est pas un hasard non plus si elle a choisi Troyes, sa ville natale, pour y fonder son entreprise de maillots de bain pour femmes, fabriqués entièrement en France : « Ma maman, Catherine, travaillait à Troyes au poste de pliage des slips Gillier, chez Lacoste, avant d’entrer au bureau des prix et de l’ordonnancement lancement ». De son enfance, elle garde également le souvenir des tissus de gammes colorées que Catherine rapportait à la maison. Moins anecdotique qu’il n’y paraît, cette habitude sera un des déclencheurs qui l’amèneront à s’orienter vers un Master couleur. « J’accorde une importance particulière aux associations de couleurs, aux graphismes. Un même motif dans une coloration différente, cela ne fonctionnera pas forcément », explique la passionnée, également très attachée à la qualité de finitions des produits. « J’ai voulu créer une marque locale, haut de gamme, made in France, fabriquant de belles pièces réalisées avec de belles matières, bien finies, bien doublées », ajoute-t-elle.

Pour les matières, Pauline travaille avec des fournisseurs fabriquant les jacquards à Lyon. Quant aux jerseys, ils sont fabriqués en Italie. « Choisir les couleurs de fils, travailler de belles matières, c’est ce qui m’attire me plus ». Elle travaille avec des tissus exclusifs. Un point important pour la marque développant des collections intemporelles. Son objectif : faire des produits qui restent élégants, grâce à leur sobriété et qui ne se démodent pas, même en étant très marqués au niveau du style. Pour y parvenir, elle mise sur la qualité des matières, gage d’une beauté qui dure. Ainsi, les maillots de bain, faits pour être portés plusieurs étés, gardent des motifs éclatants.

PÉRENNISER UN SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS

Elle maîtrise en outre toutes les étapes de la fabrication de ses produits : choix du tissu, coupe, patronage, réalisation de prototypes et industrialisation des modèles en collaboration avec une modéliste.

« Il est important pour moi de participer à la pérennisation d’un savoir-faire français. Ainsi qu’à la préservation des emplois », explique Pauline Nicolas, pour qui faire le choix de développer une marque et produire localement, ou tout au moins en réduisant les distances, permet de limiter l’impact sur l’environnement.

GARDER LE CAP

Même si cette première saison est un peu sacrifiée suite à la crise sanitaire de la Covid-19, Pauline met tout en œuvre pour présenter sa collection à la clientèle. Maillots deux pièces, une pièce et beachwear seront par exemple exposés chez Barrière, à La Baule. « Je pars dans le sud voir les hôtels pour proposer ma collection. C’est important de placer les produits dans des lieux accueillant les gens susceptibles d’acheter des modèles haut de gamme. D’autant que ce sont des endroits où se trouve ma clientèle cible, que représentent notamment les étrangers », explique la chef d’entreprise troyenne. La marque Baie Brune sera également présente dans les très beaux concept-stores, ces réseaux de boutiques multi-marques, proposant du prêt-à-porter, des bijoux et du maillot de bain.

« Pendant ces trois premières années, cela a été les montagnes russes, avec les aléas d’être à son compte. C’est stressant. D’autant que je n’avais pas appréhendé l’en- vers du décor. Je pensais que j’allais vendre mes produits facilement. Mais il a fallu m’atteler à la communication, faire des démarches. La clé, ce sont les réseaux sociaux et les réseaux de distribution. Et je ne pratiquais ni l’un ni l’autre. J’ai mis une année à me remettre en question, analyse la jeune chef d’entreprise. Aujourd’hui, la marque décolle ».

Parcours

1987 Naissance à Troyes le 19 juillet.
2011 Master architecture et espace couleur, Université Marc Bloch de Strasbourg.
2010-2015 Styliste et designer chez IKKS, groupe Zannier, à Troyes.
2015-2017 Designer chez Banana Moon, à Monaco.
2018 Création à Troyes de la marque de maillots de bain Baie Brune.
Commentaires