Réinventer la maison de ville

Dessin de la résidence. Saint-John Perse propose 40 logements du T3 au T5. T3 hors charges en location : 700 euros. En location-accession à partir de : 171 000 euros. (Crédit : STUDIO MUSTARD ARCHITECTURE)

Fruit d’un partenariat entre la ville de Dijon et l’opérateur Habellis, la résidence Saint-John Perse, à la Toison d’Or, abritera 40 logements bioclimatiques en location sociale et location-accession. Elle a été pensée par le Studio Mustard sur le modèle aléatoire et bucolique du village plutôt que sur celui du lotissement classique. Peut-on encore inventer des formes d’habiter la ville qui viennent rompre la monotonie de quartiers où les immeubles se ressemblent et tracent un paysage urbain très rectiligne ? Comment mixer les publics et les usages ? Pour y parvenir, la ville de Dijon a mis en œuvre un partenariat avec le bailleur social privé Habellis et tablé sur l’introduction d’une dose de maisons individuelles dans une densité urbaine très collective, celle du quartier de la Toison d’Or. De fait, l’îlot représenté par les 28 maisons de la résidence Saint-John Perse, dont on a posé la première pierre en