Reims Santé au Travail veut rapprocher les dossiers médicaux

Christophe Dumaire et Danielle Fancony, respectivement directeur général et présidente de Reims Santé au Travail. (Photo: Jacques Rivière)

Les bons résultats de l’association lui permettent d’afficher ses ambitions au service des entreprises et des salariés. «Notre tâche est sérieuse, responsable et difficile », déclare Danielle Fancony, présidente Reims Santé au Travail, en ouverture de l’assemblée générale ordinaire de l’association. Une tâche qui consiste à assurer l’organisation, le fonctionnement et la gestion du Service de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) dans le cadre d’une mission régalienne qui n’est pas toujours bien comprise par les entreprises (dont l’adhésion est obligatoire, par exemple) ni par les salariés (alors même que la santé au travail est un élément de leur santé en général). « Dans notre activité, nous devons distinguer la santé professionnelle de la santé publique », poursuit-elle, regrettant que les SSTI n’aient pas accès au Dossier Médical Personnalisé des salariés alors même qu’elles