Reims Business Angels, le vent dans le dos des start-up

Jean-François Dorkel, secrétaire général de Reims Business Angels. (Photo: Agathe Cèbe)

Les Reims Business Angels ont désormais cinq ans et envisagent de faire évoluer leur modèle en 2019. Des propositions ont été faites lors de leur dernière assemblée générale. À Reims, comme ailleurs en France, les Business Angels ont pour vocation d’aider des start-up en prenant des parts dans leur capital. Reims BA fait partie du premier réseau d’investisseurs en amorçage du Grand-Est. Avec 135 membres et 1,3 M€ investis dans 17 start-up en 2018, Est Angels affiche un effet de levier à 7,5 et un engagement fort auprès de ses entreprises soutenues, chiffré à hauteur de 9500 heures d’accompagnement et de conseils. Avec une capacité d’investissement de 250 000 € par an, les RBA étudient de nombreux dossiers et ont un devoir de sélection aiguisé. Et pour cause, les dirigeants installés autour de la table des décisionnaires ne s’engagent pas à moitié auprès de ces jeunes start-up : « Nous avons besoin de transparence,