Raymond VI et le mystère des sarcophages

Par Laure Newerkowitsch En 1997, lors de travaux de rénovation à l’Hôtel Saint-Jean, dans le centre historique de Toulouse, au 32 rue de la Dalbade, ont été découverts des enfeus, des niches funéraires1 destinées à recevoir un cercueil. Entre 2003 et 2006, des sarcophages médiévaux sont mis au jour dans l’ancienne maison hospitalière. Débute alors une fouille préventive. Dans l’un de ces sarcophages, les archéologues ont évoqué très tôt la possibilité d’avoir retrouvé les restes de Raymond VI, comte de Toulouse (1156- 1222) et héritier de Raymond de Saint-Gilles (1041-1105), excommunié par l’Église de Rome à plusieurs reprises pour avoir fait preuve de tolérance envers le catharisme qui s’étendait sur ses terres du Languedoc.  Les XIIe et XIIIe siècles sont marqués par le développement de ce mouvement jugé hérétique par l’Église de Rome dans le Midi, ce qui provoqua un dualisme entre ces doctrines,
Commentaires