Quand l’objet devient un média

Antony Villeger, Pdg de Samm Trading.

L’entreprise marnaise Samm Trading propose un stylo connecté offrant du contenu narratif à son utilisateur.

Pdg de l’agence de communication par l’objet Samm Trading, Antony Villeger est sans cesse à l’affût de nouveautés. À la recherche de produits inscrits dans la continuité de l’expérience digitale, il propose un stylo connecté inédit. Il s’agit d’un stylo classique (néanmoins conçu en matériau recyclé et recyclable à 400 km de Reims) intégrant une puce NFC. Au contact d’un smartphone, cette puce ouvre automatiquement une fenêtre, dévoilant un contenu défini à l’avance par l’annonceur. « On peut imaginer avoir un objet qui raconte une histoire, qui permette d’obtenir des promotions ou l’accès à du contenu privilégié », souligne le spécialiste rémois. « Le stylo est un objet omnicanal qui peut venir en support de la communication digitale ou inversement. Il est alors plus qu’un objet utile : il est un média et un vecteur de média. On est à la frontière entre l’objet et le digital : on est dans le “phygital”, ce qui permet à l’objet de proposer du contenu narratif ».

Une nouveauté que Samm Trading destine essentiellement au marché du BtoB, par exemple, pour intégrer des catalogues, avec des mises à jour régulières de prix et de références. Commercialisé à compter de la mi-avril, le stylo connecté permet à l’agence de communication par l’objet de se transformer en une véritable agence de contenu. « Nous allons héberger le contenu du client sur une URL unique mais qui pourra être dynamique et être changé régulièrement ».

ENTREPRISE À MISSION

Cette évolution tombe à point nommé puisque l’entreprise Samm Trading créée en 1989 par son père Michel vient de connaître un changement de gouvernance, Antony Villeger ayant racheté l’intégralité des parts de l’entreprise familiale au 1er avril 2021. « Depuis 2012, l’entreprise avait déjà pris une nouvelle direction en étant davantage une agence conseil en communication par l’objet », souligne le nouveau Pdg, qui souhaite désormais accélérer cette mutation, à la tête de son équipe de 9 salariés. « L’idée est de bâtir un nouveau projet axé sur la responsabilité sociétale et environnementale, tout en renforçant les partenariats territoriaux et en continuant d’accompagner les entreprises et les grands groupes locaux dans leur communication ».

Première évolution concrète et notable, Samm Trading est devenue une « entreprise à mission », selon les termes de la Loi Pacte. Avec une devise : « Eco-concevoir des produits pour l’humain ». Une nouvelle direction ambitieuse dans un contexte forcément compliqué pour les entreprises de ce secteur d’activité, qui dépendent grandement de l’événementiel. « Pendant la crise, nous avons cherché de nouvelles idées et de nouveaux produits », explique le Pdg, également vice-président de la Fédération française des professionnels de la communication par l’objet. En un an, le marché national s’est affaissé, passant d’1,2 milliard d’euros à 900 millions de chiffre d’affaires pour environ 2500 entreprises et des utilisateurs qui changent. « À nous de proposer du service pour que les objets soient mieux diffusés et répondent qualitativement encore mieux aux attentes des utilisateurs ».

Make your pen great again

Depuis quelques mois, l’agence Samm Trading a mis en place un système de collecte et de recyclage de stylos pour le moins innovant auprès des entreprises. Elle met à leur disposition des boîtes en carton destinées à recueillir jusqu’à 400 stylos usagés. Une fois remplie, la boîte est renvoyée gratuitement grâce à un QR code chez Samm Trading contre un diplôme et un avoir de 40 euros (soit 10 centimes par stylo récolté) sur un achat de stylos recyclés, compostables ou végétaux. « De notre côté nous envoyons les stylos usagés en ESAT où ils sont triés. Le plastique est alors transformé en granulés, destiné à fabriquer d’autres stylos ou objets publicitaires ». L’entreprise de Cormontreuil a déjà diffusé 800 de ces boîtes de recyclage conçues dans les Ardennes auprès d’entreprises locales et compte bien continuer à essaimer…

Commentaires