Quand les navires marchands font du kitesurf

La start-up Airseas donne des ailes aux cargos. (Droits réservés)

La start-up Airseas, qui a développé une voile automatisée pour tracter les navires marchands, fait un grand bond en avant grâce à son partenariat avec « K » Line. Le secteur maritime et l’industrie aéronautique ne sont pas réputés pour avoir une empreinte carbone exemplaire. Pourtant, la spin off d’Airbus, Airseas, implantée à Toulouse, planche depuis 2016 sur le développement d’une méga aile, baptisée Seawing. Son objectif : tracter les cargos et ainsi réduire les émissions de CO2 de 20% grâce à la propulsion éolienne. Séduit par cette solution innovante combinant le savoir-faire aéronautique en matière de lois de modélisation et de contrôle et la technologie maritime, l’armateur japonais Kawasaki Kisen Kaisha, qui exploite 520 navires sur tout le globe, a signé un accord de 20 ans avec la jeune pousse. « Avant la signature du contrat lors du Bourget, nous avons été en discussion avec “K” Line pendant deux ans, période