Quand Hélium donne de l’élan

Thierry Auzole, directeur général d’Hélium, entouré de Manon Demerlier (à gauche) et Angélique Duval, les Rémois’elles.

Les Rémois’elles seront sur la ligne de départ du Raid des Amazones, le 10 octobre prochain. Et elles sont bien accompagnées.

Elles seront 310 participantes, au départ de la 20e édition du Raid des Amazones, en direction du Vietnam, du 11 au 20 octobre 2019. Et parmi elles, treize rémoises du groupe sportif amateur Back to Raid. Treize femmes motivées par la compétition et le dépassement de soi. Il y a trois équipes de trois et deux équipes de deux. Manon Demerlier, 30 ans, et Angélique Duval, 41 ans, forment un de ces binômes, dans les derniers préparatifs avant le départ, le 10 octobre prochain. Leur nom d’équipe ? Les Rémois’elles. Et elles portent fièrement le numéro de dossard 51. Ces deux sportives se sont connues lors de leurs entrainements de course à pied, dans le club rémois ASPTT. « Nous avons pris l’habitude de l’effort sportif toutes les deux : quand une de nos collègues nous a proposé de participer au Raid des Amazones, nous avons tout de suite pensé à faire équipe ensemble », avoue Manon Demerlier.

Depuis le printemps 2018, les deux femmes sont en grands préparatifs. « Il s’agit pour nous de nous entraîner physiquement à de nouvelles disciplines, comme le canoë ou le tir à l’arc, mais pas seulement…», explique Angélique Duval. Les co-équipières ont aussi dû travailler à la recherche de fonds pour pouvoir partir.

LA FORCE DU BON SPONSOR

Manon et Angélique avaient besoin d’une enveloppe de 10 000€ pour acter leur départ. Elles ont trouvé un soutien financier conséquent auprès d’Hélium, gestionnaire en santé et prévoyance, une structure 100% rémoise qui a à cœur de s’engager auprès des start-up mais aussi aux côtés de projets d’ambition, tels que celui des Rémois’elles. Et si ce raid est très sportif, il est également solidaire, ce qui a terminé de convaincre Hélium :
« Nous soutenons l’association Team Léo, qui s’investit contre la mucovicidose », explique Angélique. Un engagement cohérent avec l’éthique d’Hélium, et salué par Thierry Auzole, directeur général, et d’ores-et-déjà fervent supporter des Rémois’elles : « Leur projet tout entier est vecteur de santé. Et c’est ça qui nous plaît ! ».

Commentaires