Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat : le retour, sous conditions

Par Me Daniel Mingaud, avocat à la cour, spécialiste en droit du travail À l’heure où Toulouse a été le temps d’une journée la « capitale » française des Gilets jaunes, à Paris (l’autre capitale...), le gouvernement (et son lot d’énarques honnis...) n’a pas attendu cet Acte 48 pour appréhender de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d’achat. L’avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale, présenté le 10 octobre dernier en Conseil des ministres, prévoit en effet la reconduction de la prime exceptionnelle de pou- voir d’achat (instaurée par la loi n° 2018-1213 du 24 décembre 2018 « portant sur les mesures d’urgence économiques et sociales »).Ce texte prévoit ainsi pour 2020 la réitération de cette prime, plafonnée à 1 000 € par salarié, et qui devra être versée au plus tard le 30 juin 2020. La prime de pouvoir d’achat devra faire l'objet d'un accord d'entreprise qui