Plan de relance : les Ardennes ont bénéficié de 75 millions d’euros d’aides

44 entreprises dont 25 nouvelles ont été soutenues à hauteur de 21,6 millions d’euros pour leurs dossiers d'investissements.

Le Préfet des Ardennes a fait récemment un point d’étape trimestriel sur le déploiement départemental du plan « France Relance ».

Mise en place le 3 septembre 2020 par le Premier ministre, suite à la crise sanitaire induite par l’épidémie de Covid-19, cette feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique s’est déjà traduite dans les Ardennes par le versement d’une enveloppe financière de 75 millions d’euros aux porteurs de projets.

25 NOUVELLES ENTREPRISES SOUTENUES

Concernant le volet compétitivité, 44 entreprises dont 25 nouvelles ont été soutenues à hauteur de 21,6 millions d’euros pour leurs dossiers d’investissements, liés le plus souvent à des créations, au développement ou à l’extension, la modernisation ou encore l’innovation. Les derniers dossiers ficelés ont concerné Walor à Vouziers (493 406 euros), Nexans à Fumay et Vrigne (434 000 euros), Vynex à Donchery (200 000 euros) et Smurfit Kappa à Rethel (100 000 euros). « En valeur absolue, les Ardennes se placent ainsi au quatrième rang au sein de la région Grand Est par les montants qui ont été alloués, suite à un effort collectif. C’est quelque chose de très positif car cela conforte l’activité économique et bien sûr l’emploi », observe Jean- Sébastien Lamontagne, préfet des Ardennes.

S’agissant du chapitre “Cohésion” 18,3 millions d’euros ont été dégagés à ce jour pour renforcer l’égalité sociale et territoriale. Dont 12 millions pour le soutien aux actions de développement, portées par les collectivités locales à travers 28 nouveaux projets. Parmi ceux-ci : la création d’un réseau d’assainissement sur la friche Porcher à Revin pour 243 498 euros, la réfection des pavés de la place d’Armes à Rocroi (264 600 euros) ou encore un projet émanant du Pays Rethélois visant à la réhabilitation d’une friche industrielle en vue de sa reconversion en zone d’activités (290 000 euros).

Enfin, la transition écologique a englouti à lui seul 35 millions d’euros d’aides. 7,5 millions pour la rénovation de bâtiments publics de villes et de communautés de communes dont 2,9 M€ pour 8 nouveaux projets. 1,9 M€ ont ainsi été consacrés à la rénovation thermique du lycée Verlaine à Rethel et 150 742 euros à la la Halle du marché couvert de Sedan.

8,5 M€ ont par ailleurs été alloués à MaPrimRenov’ et pour l’attribution de certificats d’économie d’énergie à 1 615 foyers ardennais. Enfin, 2,5 M€ ont été accordés à 126 dossiers validés au titre du renouvellement des agroéquipements, afin de doter les agriculteurs de matériels plus performants en matière environnementale.

30 MILLIONS D’EUROS DE PLUS EN 5 MOIS

« Ce point de situation permet de montrer que les Ardennes bénéficient pleinement des mesures de France Relance », souligne le préfet. Au total, les porteurs de projet ardennais ont bénéficié du plan de relance à hauteur de 62 millions d’euros.« Par rapport au précédent rendez-vous qui a eu lieu en mars, on est passé de 45 à 75 millions d’euros d’aides toutes mesures confondues dans le département. Cela profite à des entreprises, des associations et à des collectivités dans toutes sortes de domaines », ajoute Jean-Sébastien Lamontagne.

109,3 millions d’aides dans la Marne

Dans la Marne, le plan de relance a bénéficié à 419 lauréats (sur 577 dossiers) au 1er juillet 2021.

Le territoire le plus aidé est sans surprise celui de Reims. Sur les 240 dossiers initiés, 168 ont d’ores et déjà été accepté (pour 34,3 millions d’euros d’aides). Au 1er juillet 2021, 38 sont encore à l’instruction, trois en cours de montage, 16 déposés et 15 ont été rejetés.

À Châlons-en-Champagne, 154 dossiers ont été initiés, 23 sont encore en instruction, 7 ont été rejetés et 115 ont été lauréats du plan de relance. Ils sont en cours de notification pour un total d’aides de 57,3 M€ dont 41 M€ du Ministère des Armées.

Sur le secteur d’Epernay 120 dossiers ont été initiés pour 7 rejets. 14 ont été déposés, 11 sont en cours d’instruction et 87 lauréats ont été retenus pour un montant d’aides de 13,7 M€.

À Vitry-le-François, sur les 63 dossiers initiés 49 ont été des de 4 M€. Quatre sont encore à l’instruction et trois ont été rejetés.

52 PROJETS INDUSTRIELS

Concernant l’aide à l’investissement de transformation vers l’industrie du futur dans la Marne, 52 projets portés par 38 entreprises marnaises (Toutes les PME et ETI qui exercent une activité industrielle y étaient éligibles), pour l’essentiel des PME, ont été lauréats de cet AAP. Les projets retenus représentent des montants compris entre 5 500 € à 3,3 M€, pour une moyenne d’investissement par projet de 391 000 € et des taux accordés de subvention qui varient entre 9 et 40 % de l’assiette éligible.

Le montant global des investissements favorisés par cette mesure France Relance est de 20,3 M€ dans la Marne.

22 de ces projets concernent l’arrondissement de Reims, 16 à Châlons-en-Champagne, 13 dans l’arrondissement d’Epernay et un à Vitry-le-François.

Pour rappel, l’aide prend la forme d’une subvention pour l’acquisition d’un bien inscrit à l’actif immobilisé et affecté à une activité industrielle sur le territoire français, lorsque ce bien concerne par exemple les équipements robotiques et cobotiques, les équipements de fabrication additive, les machines de production à commande programmable ou numérique ou des équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle utilisés pour des opérations de conception, de fabrication, de transformation ou de maintenance.

Le guichet 2021 d’aide en faveur des investissements pour la transformation des PME et ETI industrielles vers l’industrie du futur a fermé le 12 mai 2021 et l’ensemble des crédits alloués à cette mesure ont été attribués.

Commentaires