Plan de relance à 100 milliards : l’économie locale respire

Le Plan France Relance devrait servir notamment à moderniser l’agriculture en trouvant des alternatives aux traitements par pesticides, dont certains sont déjà interdits par l’Union européenne.

Le Plan de Relance « France Relance » annoncé par le Premier ministre, Jean Castex, détaille les mesures d’urgences mises en place par le Gouvernement ainsi que les secteurs qui seront particulièrement soutenus. Au plan local, le bâtiment, les artisans, mais aussi l’agriculture ainsi que le secteur de l’énergie attendent la mise en œuvre concrète des milliards mis sur la table. «Un pognon de dingue. » La formule, volontairement provocatrice, employée en 2018, par le Président de la République Emmanuel Macron, lors d’une préparation de discours avec ses équipes et faisant allusion aux minima sociaux, s’appliquerait en revanche tout à fait à l’argent déployé par la France et l’Union Européenne depuis la crise du Covid-19. En effet, aux mesures d’urgence s’élevant à 470 milliards d’euros « pour soutenir les entreprises et protéger les salariés », selon les mots du Ministre de l’Économie et des
Commentaires