Peugeot Saveurs rugit aussi de l’autre côté de la Manche

Peugeot Saveurs réalise l’ensemble de ces produits en France et 70 % de son chiffre d’affaires à l’export, dans 80 pays.

Mardi 30 mars, l’usine Peugeot Saveurs à Quingey ouvrait virtuellement ses portes à la presse pour fêter les 210 ans de la marque au lion. Un anniversaire, qui malgré la crise liée à la Covid-19, rimait avec ambitions fortes, innovation et croissance à deux chiffres.

L’histoire de Peugeot Saveurs et de son usine de Quingey dans le Doubs, nous vous la racontions dans notre numéro 4725, daté du 21 au 27 septembre 2020. C’était quelques mois avant que la marque iconique ne fête officiellement ses 210 ans. Une success story qui doit sa genèse à deux entrepreneurs visionnaires Jean-Pierre et Jean Frédéric Peugeot qui, en 1810, transformèrent le moulin de Sous-Cratet dans le Doubs, hérité de leurs ancêtres meuniers, en fonderie pour la production de rubans d’acier laminé et notamment de ressorts pour l’horlogerie, avant de donner naissance, deux ans plus tard, à leur première invention la scie égoïne. La suite en quelques dates : réputée dans les années 1820 pour la fabrication de ses couteaux, la marque au lion lance en 1840 son premier moulin à café. En 1852, c’est la fabrication de crinolines pour les robes et 1874, celle du moulin à poivre de table. En 1882, Peugeot lance le Grand Bi, première bicyclette à roues inégales avec transmission par chaîne. Après un essai en 1889 avec un véhicule mû par la vapeur, Armand Peugeot produit en 1890 sa première automobile à moteur à pétrole, fabriquée en quatre exemplaires : c’est le début de l’extraordinaire aventure automobile de la marque. Parallèlement, les frères Peugeot produisent dès 1920 des machines à laver le linge, des fourneaux à gaz et autres cuisinières. En 1960, le lion se met à la pâtisserie avec son premier robot ménager : le Peugimix. En 1978, ce sont les premiers outils électriques de bricolage. En 2011, les moulins deviennent eux aussi électriques. Enfin, la marque s’élargit au domaine de la dégustation du vin en rachetant, en 2007, l’entreprise « L’espritVin » puis, en 2018, une société bretonne, née en 1930, spécialisée dans la céramique culinaire.

INNOVATION ET CROISSANCE

« Nos moulins sont emblématiques de l’ADN Peugeot, de ce qui a permis à la marque de s’inscrire dans la durée. Nous avons là un mécanisme d’une grande ingéniosité, concassant l’épice avant de la broyer, qui a traversé le temps en faisant cohabiter des savoir-faire dans le travail de l’acier et du bois, transmis de génération en génération, incarnant, tout à la fois, la performance, la résistance, l’authenticité et le renouveau… », affirme Sébastien Zott, directeur de cette société labellisée Entreprise du patrimoine vivant (EPV), qui compte 180 collaborateurs et produit deux millions de moulins chaque année, faisant du site l’une des plus importantes tourneries d’Europe. Pour 2021 : innovation, valeurs et ambition sont encore et toujours le mantra et la griffe de Peugeot Saveurs. Avec côté produits, la création de deux nouvelles couleurs intenses et brillantes de la gamme de céramique Appolia : aubergine et terracotta. Ou encore, pour les moulins, une série spéciale, Nature et Nature Dark, créée à partir de pièces de bois écartées du cycle de production avant ou après peinture présentant des aspérités visuelles. « Ces pièces, dont les qualités intrinsèques restent intactes, sont désormais revalorisées, up-cyclées et leur finition retravaillée. Un sablage effectué par projection de coquilles de noix broyées apporte aux moulins un caractère brut et leur donne une texture et un visuel inédit et naturel. L’application d’un vernis écologique à base d’huile de lin et de cire de carnauba quant à lui protège le bois et lui assure longévité résistance en cuisine ». D’un point de vue stratégie commerciale, Peugeot saveurs qui, malgré la crise, a connu une hausse de 10 % de son chiffre d’affaires et une augmentation de 50 % de ses ventes sur son site e-commerce peugeot-saveurs.com, poursuit une double diversification : celle de l’élargissement de sa gamme d’instruments du goût et celle, géographique, de l’ouverture de filiales sur des marchés porteurs à l’étranger. C’est ainsi, qu’après les États-Unis, l’Allemagne et la Belgique, Peugeot Saveurs s’installe au Royaume-Uni, troisième marché européen des arts de la table et de la cuisine. Pour contribuer au développement et la croissance de cette filiale l’entreprise prévoit d’embaucher dans les mois à venir quatre personnes et a pour objectif, à six ans, d’atteindre un chiffre d’affaires de dix millions d’euros et de composer une équipe de 15 personnes. Autre axe : la mobilisation autour du Made in France et de la relocalisation. « Pour exemple, nous avons rapatrié notre modèle de moulin Nancy en acrylique dans l’Ain. Il était jusqu’ici réalisé en Chine ». Plus globalement, la marque affirme ses ambitions pour 2021 avec un objectif de croissance de son chiffre d’affaires (aujourd’hui de 33,5 millions d’euros) de 20 % et entre « quatre à cinq millions de produits vendus d’ici à dix ans, contre deux aujourd’hui ».

Commentaires