Pas de cession sans anticipation

Les chefs d’entreprise anticipent trop rarement sur les conditions dans lesquelles ils vont pouvoir céder leur structure. D’où l’intérêt d’avoir régulièrement recours à un conseil, comme l’explique Guillaume Martin, avocat associé au sein du cabinet dijonnais Légiconseils. L’accompagnement sur la transmission ne démarre pas le jour où mon client a décidé de vendre son entreprise ». Ce constat, Guillaume Martin, avocat associé au sein du cabinet dijonnais Légiconseils n’est pas près de cesser de le rappeler. L’anticipation est en effet une donnée maîtresse de toute cession d’entreprise réussie. Face à la multitude d’options possibles, d’optimisations envisageables, mais aussi de pièges à éviter, seule la connaissance pointue de la législation peut permettre de prendre les bonnes décisions. « La première question d’un client qui veut vendre son entreprise est toujours liée à la