Palmarès 1868 fait rouler la mode et le vélo

Jean-Francois Perez

Jean-Francois Perez.

Un Tarnais a créé Palmarès 1868, une marque de vêtements chic et mode inspirée par l’histoire du cyclisme. Un patrimoine revisité qui pourrait devenir très tendance.

Il a le vélo dans la peau. Une passion qui remonte à son enfance, quand il applaudissait avec son père ses idoles gravir les cols pyrénéens dans leurs splendides maillots. Des souvenirs magiques qui ont donné à Jean-François Perez l’idée de créer une marque de prêt-à-porter chic et sport, inspirée de l’histoire du cyclisme. Un pari audacieux lancé par ce Tarnais de 55 ans, qui veut faire rouler ensemble mode et vélo. « Beaucoup de sports ont inspiré des marques mais ce n’était pas encore le cas du cyclisme. Le vélo devient pourtant très à la mode, il touche toutes les classes sociales et toutes les générations, il va devenir le golf du XXIe siècle. Je rêvais de créer une marque entièrement dédiée à l’univers du cyclisme qui propose des vêtements de qualité, alliant traditions et design. »

Le rêve est devenu réalité pour Jean-François Perez, qui n’évolue pas dans le monde de la Petite Reine mais continue d’exercer son métier d’infirmier libéral. Ce qui ne l’a pas empêché de lancer la marque Palmarès 1868, en référence à la première course de cyclisme en France, dans le bois de Saint-Cloud. Après beaucoup de recherches, la première collection conçue avec un designer textile est sortie en 2016, et a bénéficié d’une présentation à la télévision lors de la dernière étape du Tour de France. « Les premiers modèles ont été réalisés au Portugal, avec des entreprises qui travaillent pour les plus grandes marques. Aujourd’hui, nous produisons aussi dans le Tarn, en circuit court, avec des entreprises locales, des vêtements 100 % français. Notre pull Prestige, au col cheminé et boutonné sur le côté, inspiré des maillots des années 20, est fabriqué par l’entreprise tarnaise Regain, à partir des fibres recyclées produites par la filature du Parc à Brassac. Les polos sont tissés par Berlaine Bercolor à Roquecourbe. Je veux contribuer à remettre dans la course, la grande tradition du textile et de la confection. »

CHANGER DE BRAQUET

Palmarès 1868 propose désormais une collection d’une trentaine de modèles pour hommes et femmes, pulls, polos, casquettes. Autant de créations réalisées avec le concours précieux d’une modéliste de talent qui se plonge dans les archives pour retrouver l’esprit des maillots portés par les géants de la Grande Boucle. La marque commence à installer sa griffe mais veut appuyer sur la pédale. « Nos produits sont vendus à Cambon et diffusés par quelques distributeurs dans la région et dans des boutiques éphémères dans les Pyrénées, lors du passage du Tour. 2020 va marquer le vrai décollage économique de la société, l’objectif est de doubler le volume des ventes, soit plus de 1 000 pièces. En développant le site internet et en cherchant de nouveaux réseaux de distribution en France et à l’étranger, nous avons trouvé un revendeur au Japon. » Une course à étapes pour Jean-François Perez, certain de faire gagner sa marque. Il est accompagné dans ce défi par deux ambassadeurs de grande classe, Raphael Géminiani, légende vivante du cyclisme et Lilian Calmejane, coureur professionnel tarnais.

Commentaires