Olivier Véran à Troyes pour une piqûre de rappel

Accompagné de François Baroin, le ministre de la Santé a fait le tour des centres de vaccination troyens.

Le ministre de la Santé a choisi l’Aube pour expliquer le déploiement de la stratégie vaccinale sur le terrain, vendredi 15 janvier.

Troyes déploie ses centres de vaccination à cadence accélérée. Après celui du centre hospitalier de Troyes, un autre l’a été à la caserne des pompiers du Vouldy. Un troisième vient juste d’ouvrir dans les locaux aménagés d’un ancien supermarché, près du stade de l’Aube. « Ce qui se passe à Troyes est exemplaire », a déclaré Olivier Véran, de passage à Troyes. Le ministre de la Santé, est venu dans l’Aube promouvoir la campagne de vaccination lancée à l’échelle nationale. Ce n’est pas un hasard si Olivier Véran a choisi Troyes pour cela, ville dont le maire est également président de l’Association des Maires de France, les municipalités jouant un rôle logistique important dans le dispositif. « Nous le voyons dans le nouveau centre municipal de vaccination de Troyes, parfaitement aménagé, dans lequel se côtoient des employés de mairie, des médecins libéraux, des pharmaciens, des infirmiers et infirmières, des soignants, et tout cela en lien avec l’hôpital », constate Olivier Véran. Cette « émulation qui s’est mise en place dans les territoires », a permis au gouvernement de revoir à la hausse les objectifs de stratégie vaccinale. « Au départ, je m’étais engagé à ce qu’il y ait entre 200 et 300 centres de vaccination à la mi-janvier, et nous en comptons déjà 833 à travers le pays », se félicite le ministre de la Santé. 

4 MILLIONS EN FÉVRIER ? 

Le cap du million de Français vaccinés avant la fin du mois de janvier devrait être atteint dans ces conditions. « Nous serons en capacité de vacciner 2,4 millions de personnes au total fin février, voire 4 millions de Français si le vaccin AstraZenaca venait à être validé fin janvier », poursuit Olivier Véran. Autre point de satisfaction, la progression du nombre de personnes favorables à la vaccination. Lors de son périple troyen, le ministre de la Santé a constaté que 75 % des pompiers aubois sont prêts à se faire vacciner. « Chaque Français qui voudra le faire pourra être vacciné », réaffirme Olivier Véran qui a même rallié à sa cause François Baroin. Le maire de Troyes, hypocondriaque depuis toujours, avait fait part de quelques hésitations, balayées suite à des discussions avec son médecin. « Lorsque mon tour viendra, naturellement, je me ferai vacciner », promet le maire de Troyes.

Commentaires