Objectif Campus 2023 : la jeunesse à l’honneur

Claude Atcher , directeur généralde l’organisation de la Coupe du Monde 2023 et les 339 apprentis réunis le 12 juillet à l’Hôtel de Région.

La région Occitanie ouvre une formation aux jeunes sportifs dans le monde du rugby.

Après deux ans de préparation, le projet Campus 2023, voit enfin le jour en Occitanie, une première en France. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une convention signée en 2019 entre la Région et le Comité d’Organisation France 2023, dotée d’une subvention de 600 K€, en vue de faire du territoire régional une place forte de la Coupe du monde de Rugby. Ce projet, unique dans le milieu du sport, a pour objectif de recruter pas moins de 3 000 jeunes espoirs autour de trois cycles d’apprentissages sur l’ensemble de l’Hexagone et en Outre-mer.

L’Occitanie compte, de son côté, 439 apprentis recrutés, qui étaient tous réunis, le 12 juillet dernier, autour du trophée de la coupe du monde de rugby de 2023, à l’occasion du lancement de l’opération, en présence de Carole Delga, présidente de Région, Kamel Chibli, vice-président de la région en charge de l’Éducation et de la Jeunesse et des Sports, Claude Atcher, directeur général de l’organisation de la Coupe du Monde 2023 et Frédéric Michalak, parrain de l’événement.

À travers cette formation, la Région entend notamment aider les 421 clubs occitans qui réunissent 72 000 licenciés, à grandir, à recruter de nouveaux collaborateurs et à initier des stratégies tournées vers des problématiques environnementales et le développement durable. L’objectif est, en effet, de pérenniser l’emploi et la professionnalisation des structures sportives, tout en accélérant plus largement l’activité touristique et économique du territoire. « Notre ambition aujourd’hui, est de démontrer qu’un événement sportif est capable de répondre à la question de sa raison d’être », explique Claude Atcher. Au regard de l’appétence de la jeunesse pour le milieu sportif, cette initiative a également à cœur d’intégrer notamment des jeunes en situation de chômage ou de handicap sur le marché de l’emploi et de féminiser davantage le secteur sportif avec un recrutement paritaire. Réalisé par Pôle Emploi, le recrutement, a ainsi permis de sélectionner 3 000 candidats nationaux sur les 7 000 qui ont postulé, à savoir des profils diplômés de bac + 1 à bac +5, portant un projet orienté dans le domaine du sport, du tourisme, ou de la sécurité, et de répondre ainsi aux besoins de la région. « Nous avons cette volonté de démontrer que les événements, sportifs se doivent aujourd’hui d’intégrer dès le départ une problématique sociétale. Ce programme permet aussi d’identifier les besoins financiers et matériels des différents clubs », affirme Claude Atcher.

Ces jeunes, âgés entre 18 et 30 ans, seront ainsi répartis sur dix centres de formation, clubs, ligues régionales, etc., pendant une période de 30 mois. Ces derniers bénéficient également d’une aide financière à hauteur de 500 € pour l’obtention du permis et les dépenses de la vie courante ainsi que d’un solide accompagnement.

Au total, la Région a mobilisé une enveloppe de 486 K€ pour favoriser la mise en œuvre des contrats d’apprentissage dans les différentes structures sportives.

LE RÔLE DES APPRENTIS DANS LA COUPE DU MONDE 2023

Au sein de l’organisation de la Coupe du Monde 2023, les apprentis formés dans le cadre du projet Campus 2023 seront au cœur de l’action. En effet, durant leur formation, ils auront la possibilité de participer activement à la préparation des différents matchs, mais aussi des équipes et des rediffusions télévisées. Les jours de matchs, ils seront aux premières loges pour mettre en pratique leur apprentissage, mais aussi profiter d’un événement majeur de l’Ovalie en région.

LA COUPE DU MONDE 2023 EN CHIFFRES

La région Occitanie prévoit 12 M€ d’investissements. Après une étude prévisionnelle, la Coupe du Monde devrait rapporter 40 M€par match, seulement avec les retombées directes. Sur 156 000 billets mis en vente dans la région, 132 000 ont déjà été vendus, dont 60% à l’étranger et 20% dans des clubs de rugby.

Commentaires