Noviliasun : vers l’immobilier autonome en énergie

Acteurs du projet Noviliasun, membres du groupe Action Logement et de Plurial Novilia ainsi que les élus se sont retrouvés afin de présenter ce projet inédit et innovant.

L’organisme logeur Plurial Novilia lance un nouveau projet, baptisé Noviliasun, aussi bien architectural que social. L’objectif ? Construire un ensemble de bâtiments autonomes en énergie, en apportant aux locataires tout un ensemble de services compris dans un forfait unique.

Depuis plusieurs années, les organismes logeurs, dont Plurial Novilia, sont précurseurs en matière d’innovation. Après les maisons Konekti à Bezannes, habitat connecté et évolutif, ou le projet Viliaprint mixant impression 3D en béton et éléments préfabriqués, Plurial lance un nouveau concept : Noviliasun, mêlant autonomie énergétique et services aux locataires, réunis dans un forfait « loyer + chauffage + électricité + mobilité » sur 5 ans. Le projet comprend deux immeubles autonomes (soit 14 logements) situés au cœur des Promenades de Damoiselle à Bétheny. « Sur 14 hectares, nous avions une demande de logements, tout en respectant la commune et les défis environnementaux. Nous avions un projet en tête et Plurial a été novateur en nous présentant Noviliasun », indique Alain Wanschoor, maire de Betheny et vice-président du Grand Reims.

OBJECTIF NEUTRALITÉ CARBONE À HORIZON 2050

Plurial Novilia anticipe ainsi l’objectif européen d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 pour le bâti, celui-ci représentant dans la construction ou la réhabilitation et l’exploitation des bâtiments, 40 % de notre consommation d’énergie totale et 36 % des émissions de gaz à effet de serre. « Pour les bailleurs, et notamment pour le secteur du logement social, il s’agit là à la fois d’un défi à relever collectivement et d’une opportunité de repenser certaines pratiques », précise Alain Nicole, directeur général de Plurial Novilia. « La question qui se pose aujourd’hui est de savoir comment conjuguer ces nouveaux objectifs avec nos missions d’intérêt général au service des habitants et des territoires », poursuit-il.

Car c’est bien la lutte contre la précarité énergétique qui est un des premiers objectifs de Plurial Novilia. « Cette lutte doit devenir la priorité des bailleurs avec la construction de bâtiments autonomes en énergie. Aujourd’hui, nous proposons d’aller plus loin en proposant un forfait à nos locataires », insiste Claude Walterspieler, Président de Plurial Novilia. « Les bailleurs sociaux doivent imaginer d’autres types de constructions, à la fois plus rentables et plus durables tout en restant accessibles au plus grand nombre. »

Le futur ensemble répondra ainsi à ces trois impératifs : capter, stoker, restituer, afin d’alimenter les besoins des occupants sans émissions de CO2. Or, construire un tel bâtiment coûte cher, c’est pourquoi le choix des matériau et l’ingénierie sont très importants. « On est sur un projet technique avec l’utilisation de matériaux à vocation vertueuse, que ce soit biosourcé ou en stockage d’énergie. On a imaginé un bâtiment qui utilise le bon matériau au bon endroit. L’enjeu est de faire muter un espace de construction. Le budget doit être cohérent avec un cahier des charges strict. On va opter pour des murs plus épais pour enmagasiner l’énergie », explique Geoffroy Corpelet, architecte au cabinet Lykken. L’enjeu technique est de taille.

Acteurs du projet Noviliasun, membres du groupe Action Logement et de Plurial Novilia ainsi que les élus se sont retrouvés afin de présenter ce projet inédit et innovant.

« On va devoir redonner de l’inertie et de la masse au bâtiment, en capitalisant sur des savoirs qui existent : de la terre et de la paille, de la craie et réutiliser des déchets de chantiers de telle sorte à être dans une économie circulaire, de la conception à la livraison du bâtiment », précise l’architecte.

Si l’impératif est d’atteindre la neutralité carbone, sa mise en œuvre a un coût. « Pour un groupe comme le nôtre, l’innovation est un devoir », insiste Bruno Arcadipane, président du groupe Action logement dont Plurial Novilia est une des filiales. « L’habitat confortable et hyper-responsable nécessite de nombreux investissements. Et ceux- ci doivent être amortis. La boucle vertueuse est que l’économie dont bénéficieront les clients leur rendra du pouvoir d’achat. Car aujourd’hui on n’a plus des locataires mais des clients. » Une vision assumée. « Ce type d’expérimentation doit nous emmener dans une industrialisation de ce modèle. Les bailleurs sociaux sont des prescripteurs hors-normes, de plus en plus, dans l’avenir de l’habitat social et intermédiaire. Ce type de projet est expérimental puisque toutes les technologies de demain sont pratiquées dans ce concept. Noviliasun est un des premiers à être capable de générer, de stocker et de redistribuer l’énergie. Un groupe qui pèse plus d’un million de logements en France se doit de tout calculer, de tout maîtriser », martèle Bruno Arcadipane.

PARTENARIAT ORGANISME LOGEUR ET PROJET DE TERRITOIRE

Travailler sur l’habitat du futur pose certes la question de l’énergie mais également celle concernant la façon d’habiter. « Il est révélateur que ce soit au cœur d’un territoire comme le nôtre qu’un tel projet innovant voit le jour. Nous avons toujours défendu l’importance de maintenir un lien de proximité avec les bailleurs, afin de promouvoir des politiques publiques de l’habitat proches des besoins de nos concitoyens », souligne Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims. « Tout commence par le partenariat entre les élus et le territoire et on voit que le rôle des bailleurs a évolué. C’est aussi un acteur majeur du développent durable, on regarde la manière de ce que l’on construit, on doit arbitrer sur les choix des matériaux, et donc cela conduit au choix des services. Avec le forfait, non seulement on va financer les énergies mais on aura aussi le moyen de se déplacer. Le territoire travaille ainsi avec un accélérateur d’initiative, car pour monter des expériences comme celle-ci il faut la force d’un groupe comme Action Logement. »

SERVICES ET MOBILITÉ

« Même si leurs performances et leur autonomie s’améliorent, les voitures électriques sont encore aujourd’hui surtout adaptées à une utilisation ponctuelle et citadine », souligne Alain Nicole. « Mais leur prix reste beaucoup trop élevé pour les bénéficiaires du parc social. D’où l’idée de proposer des voitures en partage directement sur nos sites ». À travers le déploiement de ce genre de dispositif, Plurial Novilia entend créer un lien toujours plus fort entre son offre de logement, les quartiers, et le reste de la ville.

Le permis de construire de Noviliasun sera déposé au premier trimestre 2021 avec un lancement de chantier au second trimestre de la même année pour une livraison au premier trimestre 2023.

Acteur majeur de l’habitat social innovant en Île-de-France (Seine-et-Marne et Essonne) et dans le Grand Est, Plurial Novilia imagine au quotidien des solutions originales et efficaces afin de répondre aux besoins des collectivités locales et de leurs habitants. Plurial Novilia compte plus de 440 salariés, 13 agences de proximité et un parc immobilier de plus de 36 000 logements répartis en Île-de-France (Seine-et-Marne et Essonne) et en Champagne-Ardenne.

14 logements autonomes en énergie sortiront de terre à Betheny courant 2021.

Commentaires