Nicolas, Maude et Karen développent leur coffee shop

Un coffee shop, une gamme d’épicerie salée et sucrée faite maison et une boutique d’objets déco et d’inspiration, le tout dans une ancienne bâtisse typique du centre- ville dijonnais… Voilà ce qui se cache derrière le Off Café.

C’est le dernier projet en date de Karen Bornaghi-Patouillet… malgré son emploi du temps hors norme, la communicante dijonnaise, directrice de l’Agence 24 (à Dijon et Paris), serial-entrepreneure et maman de quatre enfants, vient de s’associer avec son développeur web, Nicolas Lorand, rejoints par Maude Baniel, dans la construction d’un coffee shop en plein centre-ville dijonnais. Au commencement de cette histoire, des rêves de voyage et des passions pour une capitale européenne… « Dès que j’ai vu cet immeuble, cela m’a rappelé les immeubles étroits typiques d’Amsterdam (Pays-Bas, Ndlr) et j’ai tout de suite imaginé un coffee shop dedans, confie la propriétaire des lieux. Je suis totalement tombée amoureuse de ce bien et je l’ai acheté en mais 2019, avec le commerçant locataire du rez-de-chaussée qui arrivait en fin de bail commercial. Mais c’est surtout à partir du moment où j’ai enfin récupéré les clés, en 2020 que le projet a mûri ». « Nous sommes tous les trois passionnés par Amsterdam et j’ai totalement confiance en Karen. Il faut dire que son parcours entrepreneurial est rassurant… Depuis maintenant cinq ans que je travaille à ses côtés, j’avais peu de doutes sur le fait que si un jour elle me disait “t’es opé pour ça” on ne foncerait pas tête baissée dans l’inconnue », complète Nicolas. De son côté, Maude réalise un autre rêve : « Ouvrir un salon de thé, c’était un rêve d’enfant… Depuis que j’ai six ans, je bassine tout le monde avec ça ! ».

DES RÊVES À LA RÉALITÉ

Entre deux plaques de plâtre et une dalle en béton fraîchement coulée les trois associés se fixe un objectif, ouvrir Off Café avant l’été au numéro 66 de la rue du Bourg. « De dehors, on peut difficilement imaginer ce que cachent ces murs qui n’ont jamais été mis en valeurs… Cette rénovation permet donc de participer à la préservation du patrimoine dijonnais sur une bâtisse qui daterait du 17e siècle. Et je trouvais l’idée sympa de pouvoir ramener de l’alimentaire dans la rue du Bourg », explique Karen. Pensé comme un véritable lieu de vie et d’échanges, Off Café proposera un concept “coffee shop” et restauration. « Nous proposerons du sucré et du salé en continu de neuf heures à 18 heures et nous ferons tout nous-même avec des produits locaux, de saison, dans la mesure du possible bio… », détaille Maude. À cela s’ajoutera un concept store pour proposer à la vente des produits de marques engagées ou encore de start-up… « L’idée est vraiment de mettre en avant l’entrepreneuriat au féminin, complète Karen. Nous avons d’ailleurs créé une association Loi 1901 “Offéminin” pour pouvoir reverser une partie de notre chiffre d’affaires à d’autres associations ou causes directes ». Sur le premier trimestre d’exercice, les trois associés ont déjà reversé 1.500 euros au service de réanimation de l’hôpital Necker à Paris, en décembre. « Enfin, nous sommes en train de monter notre gamme d’épicerie que nous vendrons en ligne, ainsi qu’une gamme de préparations prêtes à cuisiner, en collaboration avec Scinnov. Et en parallèle de la partie déco-épicerie-revente, nous proposerons aussi des évènements. »

Une campagne de financement participatif est disponible jusqu’au 22 mai sur : offcafe.fr

Commentaires